Filiations et Transmission

3ème rencontre du programme de recherche de l'Ecole Française d'Athènes du 16 et 17 mai 2024 - Arméniens et Juifs dans les métropoles du Sud-Est européen : Le temps de l’après-génocide, reconstruire, se souvenir et transmettre

Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre

Cette rencontre est organisée par l’École française d’Athènes.
Elle bénéficie d’un financement de la Fondation Gulbenkian. Avec la participation de l’UMR SeDyL

Programme
Résumés

La troisième rencontre du programme de recherche piloté par Hervé Georgelin & Odette Varon-Vassard « Arméniens et Juifs dans les métropoles du Sud-Est européen » a pour thématique LE TEMPS DE L’APRÈS-GÉNOCIDE : RECONSTRUIRE, SE SOUVENIR ET TRANSMETTRE.

Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre
16/05/2024
École française d’Athènes

3ème rencontre du programme de recherche de l'Ecole Française d'Athènes du 16 et 17 mai 2024 - Arméniens et Juifs dans les métropoles du Sud-Est européen : Le temps de l’après-génocide, reconstruire, se souvenir et transmettre


École Française d’Athènes – 16 et 17 mai 2024 – 3ème rencontre : Le temps de l’après-génocide – « Arméniens et Juifs dans les métropoles du sud-est européen » Odette VARON-VASSARD et Hervé GEORGELIN
Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre

Cette rencontre est organisée par l’École française d’Athènes.
Elle bénéficie d’un financement de la Fondation Gulbenkian. Avec la participation de l’UMR SeDyL

Programme
Résumés
Présentation en français
Présentation en anglais

Discours d'ouverture Hervé GEORGELIN

 
Bonjour à tous, nous nous retrouvons pour le second volet de notre troisième rencontre au sein du programme de recherches « Arméniens et Juifs dans les métropoles du sud-est européen », ayant pour sujet central « le temps de l’après-génocide ». Nous commençons notre journée par une session consacrée à la psychanalyse et la problématique de l’héritage des traumas psychiques des survivants, aux divers déploiements diachroniques dans l’intimité des êtres des catastrophes inaugurales. Notre première oratrice est Janine Altounian.Je la connais depuis le début des années 1990. J’ai la plupart de ses livres à la maison, ici à Athènes. Janine Altounian est une des personnes que je tiens à voir à chacun de mes passages à Paris.J’aime sa vivacité d’esprit et sa culture.Au-delà de l’aspect affectif de nos relations, je rappelle qu’elle est germaniste, analysante, traductrice de Freud et presque surtout essayiste. Malgré toutes nos différences évidentes (nos âges, nos sexes, nos origines entre autres), nous avons aussi des points de rencontre forts : notre intérêt pour l’histoire et la culture arménienne, même si nos perspectives sont différentes, notre goût pour la langue allemande et cette culture qu’on ne peut réduire au nazisme, même si celui-ci en est issu et l’a en grande partie détruite ou du moins, mais c’est pire en fait, profondément corrompue et pervertie peut-être à jamais et je finirai par notre intérêt, bien sûr à des degrés différents, pour la psychanalyse, la vie psychique et les difficultés voire impossibilités à vivre des êtres humains.
 
Comme Janine Altounian est invitée comme oratrice inaugurale, nous avons pensé d’un commun accord à articuler son propos comme une interview ouverte, combinant un PowerPoint et un échange avec quelques questions. Notre seconde oratrice est Ariella Asser. Elle est citoyenne grecque. Elle est parfaitement francophone. Nous nous connaissons depuis un certain nombre d’années. Nous avons participé à une soirée de présentation de l’ouvrage d’Odette Varon-Vassard Des Sépharades aux Juifs grecs à la Libraire Lexikopoleio sise à Pangrati. Ariella est psychanalyste et c’est à ce titre qu’elle est invitée aujourd’hui.

16/05/2024
École française d’Athènes
Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet dimanche 5 mai 2024 au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet - au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme 
Colloque parlé, chanté, conté, coordonné par Céline Masson, avec la collaboration de Yaelle Sibony-Malpertu (université de Picardie Jules Verne)

Avec la participation de l'écrivaine Nathalie Skowronek, de la chanteuse Talila, accompagnée par les musiciens Alain Speiser et Michel Schick, de l'essayiste Janine Altounian, des historiens Jean-Marc Dreyfus, Iannis Roder, Odette Varon-Vassard, du linguiste Alexandre Beider, du psychanalyste Jean-Pierre Winter, de la germaniste Martine Benoit et de la traductologue Francine Kaufmann et Lior Lalieu-Smadja, Mémorial de la Shoah.

Comment nommer ces objets sans valeur, qui pourtant traversent les générations car ils portent en eux la mémoire d’un monde disparu ? Il y aurait ce mot yiddish, Shmonzes qui pourrait être traduit par « babioles », « foutaises ». Dans la lignée des colloques « Shmattès, la mémoire par le rebut » (2004), « La force du nom » (2009), « Génération balagan, archéologie du désordre » (2016), « L’empreinte d’un geste. Pilpoul à trois temps » (2019) et « Guilgoul, métamorphose d’un nom » (2021), Céline Masson explore ces objets « transmissionnels » à travers les récits de famille qu’elle a filmés, les études scientifiques ainsi que l’écriture, la voix, le chant et la musique
Avec le soutien de l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV), du Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits (CHSSC), du Réseau de recherche sur le Racisme et l’Antisémitisme (RRA) et de l’Œuvre de Secours aux Enfants (OSE).

05/05/2024
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
« Shmonzes », la mémoire par l’objet

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet dimanche 5 mai 2024 au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet - au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme 
Colloque parlé, chanté, conté, coordonné par Céline Masson, avec la collaboration de Yaelle Sibony-Malpertu (université de Picardie Jules Verne)

Avec la participation de l'écrivaine Nathalie Skowronek, de la chanteuse Talila, accompagnée par les musiciens Alain Speiser et Michel Schick, de l'essayiste Janine Altounian, des historiens Jean-Marc Dreyfus, Iannis Roder, Odette Varon-Vassard, du linguiste Alexandre Beider, du psychanalyste Jean-Pierre Winter, de la germaniste Martine Benoit et de la traductologue Francine Kaufmann et Lior Lalieu-Smadja, Mémorial de la Shoah.

la mémoire par l’objet
05/05/2024
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Inauguration de l'entrée du "Journal de Vahram Altounian" au Département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France - 30 septembre 2022


La Bibliothèque nationale de France
inaugure le 30 septembre 2022, en présence de Janine Altounian, l’entrée du Journal de Vahram Altounian (BnF, MSS, Arménien 350) dans les collections de la BnF au Département des Manuscrits de Richelieu, avec la participation de Krikor Beledian, chercheur et écrivain de langue arménienne, poète et romancier, maître de conférences émérite à l’Institut des langues et civilisations orientales, et Raymond H. Kévorkian, historien et directeur de recherche honoraire à l'université Paris 8, spécialiste de l’étude des violences de masse, membre de l’Académie nationale des Sciences d’Arménie et Président de la Fondation Musée-Institut du génocide des Arméniens à Erevan.

Inauguration de l'entrée du "Journal de Vahram Altounian" à la BnF
30/09/2022
Bibliothèque nationale de France - Site Richelieu, Salle Émilie du Châtelet

Inauguration de l'entrée du "Journal de déportation de Vahram Altounian" au Département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France - 30 septembre 2022


La Bibliothèque nationale de France inaugure le 30 septembre 2022, en présence de Janine Altounian, l’entrée du Journal de déportation de Vahram Altounian (BnF, MSS, Arménien 350) dans les collections de la BnF au Département des Manuscrits de Richelieu, avec la participation de Krikor Beledian, chercheur et écrivain de langue arménienne, poète et romancier, maître de conférences émérite à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), et Raymond H. Kévorkian, historien et directeur de recherche honoraire à l'université Paris 8, spécialiste de l’étude des violences de masse, membre de l’Académie nationale des Sciences d’Arménie et Président de la Fondation Musée-Institut du génocide des Arméniens à Erevan.

Interventions :

- Ouverture de la rencontre par Laurent Héricher1, conservateur général, chef du service des manuscrits orientaux et chargé des manuscrits hébreux au département Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France

- Destins du manuscrit de son père par Janine Altounian (Voir la retransmission dans la colonne de droite à partir de 4 mn jusqu'à 24 mn)

- « Langue du bourreau et écoute de la victime » par Krikor Beledian

- « Le statut du témoignage » par Raymond H. Kévorkian                        

Légende : Le génocide des Arméniens (1915 - 1916) - Carte des déportations, des massacres et des camps de concentration ©Raymond Kévorkian (cliquer sur la carte pour l'agrandir).

Compte-rendu par le Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah : Vahram Altounian, à la BNF remise du carnet-témoignage d’un rescapé du génocide arménien

30/09/2022
Bibliothèque nationale de France - Site Richelieu, Salle Emilie du Châtelet
Inauguration de l'entrée du "Journal de Vahram Altounian" au Département des Manuscrits de la BnF
50 mn
Lecture de la version originale en langue turque du Journal de Vahram
Voir la video
1h23

Séance du 9 mai du Séminaire de la Société de Psychanalyse Freudienne - Psychanalyse et Phénoménologie : Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques


Pour la séance du 9 mai du Séminaire Psychanalyse et Phénoménologie organisé par la Société de Psychanalyse Freudienne (Cycle 2020-2021) Caroline Gros et Laurent James qui l'animent reçoivent Janine Altounian sur le thème : Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques, autour d’un dialogue orienté par la question du trauma et de sa transmission sur les descendants de victimes de génocides.

 

09/05/2021
SFP, 23, rue Campagne-Première, 75014 PARIS
Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques

Séance du 9 mai du Séminaire de la Société de Psychanalyse Freudienne - Psychanalyse et Phénoménologie : Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques

Pour la séance du 9 mai du Séminaire Psychanalyse et Phénoménologie organisé par la Société de Psychanalyse Freudienne (Cycle 2020-2021) Caroline Gros et Laurent James qui l'animent reçoivent Janine Altounian sur le thème : Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques, autour d’un dialogue orienté par la question du trauma et de sa transmission sur les descendants de victimes de génocides.

Créativité, survie et risques d’effondrement post-traumatiques
09/05/2021
SFP, 23, rue Campagne-Première, 75014 PARIS

Débat sur les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés - Centre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - 17 novembre 1990

Dialogue de Janine Altounian avec Jean Gillibert : "Les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés, Les chemins d’Arménie" les interventions de Yeghicheyan, Bianca le Chevalier, et Pérel WilgowiczCentre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - 17 novembre 1990.

Ce débat a donné lieu en 1993 à un Collque à Cerisy, Des origines et des conséquences des processus d'extermination, publié en 1994 sous la forme d'un livre L'ange exterminateur, paru aux Editions de l'Université de Bruxelles, sous la direction de Jean Gillibert et Pérel Wilgowicz.

17/11/1990
Centre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - Paris
Les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés

Séminaire Filiations et Transmission, séance du 7 novembre 2019 - Animé par Carine Trevisan, Professeur de Littérature, Université de Paris, U.F.R. Lettres, Arts et Cinéma.

Intervention au Séminaire Filiations et Transmission, animé par Carine Trevisan, Université de Paris Diderot, U.F.R. Lettres, Arts et Cinéma (Responsable du séminaire dans le cadre du Parcours  Littérature, histoire, société - MASTERS ARTS, LETTRES ET LANGUES, Mention LETTRES - UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - UFR LAC) autour des questions suivantes :

- Genèse de votre travail ? Observation, enfant, d’une famille taiseuse ? des gestes artisanaux ? Sentiment d’un passé pesant ?
- Comment vous est venue l’idée ou l'impératif de consacrer presque tous vos ouvrages à cette question ?
- Rôle qu’a joué le manuscrit de votre père ? Histoire du manuscrit découvert et traduit tardivement ? votre réaction à sa lecture ? Histoire et fonction de sa publication ? Appel à des commentateurs du texte....

07/11/2019
Paris - Université de Paris Diderot
Séminaire Filiations et Transmission
Syndiquer le contenu