La Survivance : Traduire le trauma collectif

Présentation de l'éditeur

A la croisée de la clinique, du culturel et du littéraire, cet ouvrage réunit les principaux articles de l'auteur centrés sur la compréhension des blessures psychiques. La première partie traite de la transmission psychique des effets d'un trauma collectif sur les descendants. La seconde partie étudie quatre textes d'écrivains dont la démarche s'apparente à celle de l'analyste : mettre en mots l'expérience traumatique pour... y survivre.

J'appelle survivance la stratégie inconsciente que les survivants d'une catastrophe collective et leurs descendants mettent réciproquement en place pour reconstruire sur pilotis les bases précaires d'une vie possible parmi les normalement vivants du monde où ils ont échoué... "

Janine Altounian propose dans cet ouvrage une réflexion sur la survivance, à l'intersection de l'histoire collective et de l'histoire psychique. La première partie aborde la question de la transmission psychique des effets d'un trauma collectif sur les descendants des rescapés, à partir de l'exemple du génocide arménien. La deuxième partie analyse des textes d'écrivains témoignant d'une semblable transmission : Nigoghos Sarafian, Jean Améry, Albert Camus, Pierre Pachet, Peter Handke, et met en lumière les thématiques de la clandestinité et de l'inadéquation.

L'ouvrage se clôt sur le thème de l'apprentissage de la parole subjectivante et complète ainsi cette poignante analyse du déni d'existence et de ses effets dans la vie psychique, dans le travail de l'écriture, dans le champ culturel et dans le champ politique.


Table des matières