L’Association Psychanalytique de France (APF) invite Janine Altounian à Lyon - 21 novembre 2019 - "L’intraduisible d’une transmission traumatique porté au champ transférentiel de la cure et de l’écriture"

L’APF recevra Janine Altounian à Lyon le 21 novembre 2019 : introduction et discussion ouverte par Paule Bobillon, membre de l’Association psychanalytique de France, en présence de Claude Barazer, Président de l'APF et de Pascale Totain, Secrétaire scientifique.

Ma réponse à votre invitation sera en fait un hommage au travail analytique. Mon écriture, que j‘appelle « écriture d’analysante », retrace en effet une certaine élaboration de l’héritage traumatique d’un crime de masse, tandis que cet hommage met au jour, tout spécialement dans mon dernier livre/testament (L’effacement des lieux), les traces prometteuses de vie qu’aura pourtant laissées un passé mortifère et traumatisant. Écrit à la fin d’une troisième cure dont les deux précédentes, terminées respectivement en 1974 et 2010 m’avaient conduite, en 1975, à l’écriture et, en 1970, à la traduction de Freud puis à celle de ses Œuvres complètes sous la direction de Jean Laplanche, la thématique de la traduction occupe dans ce témoignage une place prépondérante, tant pour la traduction du mutisme des survivants que pour celle de leur empreinte dans le déplacement linguistique et culturel lors d’un éventuel transfert positif au « pays d’accueil ». Cette primauté de la traduction mise au service de la pulsion de vie chez les héritiers d’une rupture historique violente s'exprime aussi bien dans des passages autobiographiques proposés, en quelque sorte, comme des « vignettes cliniques », que dans des théorisations progressant « en spirale » au fur et à mesure des étapes de l’élaboration. 

Janine Altounian, germaniste, essayiste, a été, de 1970 à 2012, co-traductrice des Œuvres de Freud sous la direction de Jean Laplanche. Née à Paris de parents arméniens rescapés du génocide de 1915, elle travaille sur la « traduction » de ce qui se transmet d’un trauma collectif aux héritiers des survivants.

Elle a publié les ouvrages suivants : « Ouvrez-moi seulement les chemins d’Arménie », Un génocide aux déserts de l’inconscientLa Survivance. Traduire le trauma collectifL’écriture de Freud. Traversée traumatique et traduction; L’intraduisible. Deuil, mémoire, transmissionMémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytiqueDe la cure à l’écriture : L’élaboration d’un héritage traumatiqueL’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud

Entrée payante sur inscription.

 
Débat: 
L’intraduisible d’une transmission traumatique porté au champ transférentiel de la cure et de l’écriture
Date: 
21/11/2019
Lieu: 
Lyon - Agora Tête d’Or 93, rue Tête d’Or 69006 Lyon
Langue: 
français
Réécouter le podcast: 
Durée podcast: 
1h10