L'autre

Séminaire du 11 février 2017 organisé par la Société de Psychanalyse Freudienne à Marseille en collaboration avec Jacques Félician : " Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos"

La Société de Psychanalyse Freudienne propose le 3ème samedi du mois un séminaire à Marseille organisé par Caroline Gros en collaboration avec Jacques Félician sur le thème " Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos".

Janine Altounian, germaniste, traductrice et essayiste est l'invitée de la séance du samedi 11 février :  “Savoir faire avec les restes : les mains des survivants à l’ouvrage de la vie”.

Ses derniers ouvrages parus sont De la cure à l'écriture, Élaboration d'un héritage traumatique, PUF 2012, Mémoires du génocide arménien, Héritage traumatique et travail analytique, PUF, 2009

« Ce qui est appris par l’expérience » (Eschyle), lorsque celle-ci se réclame de la psychanalyse, nous renvoie à ce que nous tenons pour un universel depuis Freud : l’acte d’une parole adressée à l’Autre et ses effets. L’écueil n’est-il pas alors de négliger comment cela est possible et qui, en dehors de nos expressions verbales, en est au fondement : soit la constitution, chez l’enfant, de l’espace à partir du sentir impliquant pour le corps un « se mouvoir », l’édification du schéma corporel face au chaos originel, les premières marques rythmiques d’une acquisition de la temporalité.

11/02/2017
La Boate, Marseille
Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos

Séminaire du 11 février 2017 organisé par la Société de Psychanalyse Freudienne à Marseille en collaboration avec Jacques Félician : " Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos"

La Société de Psychanalyse Freudienne propose le 3ème samedi du mois un séminaire à Marseille organisé par Caroline Gros en collaboration avec Jacques Félician sur le thème " Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos".

Janine Altounian, germaniste, traductrice et essayiste est l'invitée de la séance du samedi 11 février :  “Savoir faire avec les restes : les mains des survivants à l’ouvrage de la vie”.

Ses derniers ouvrages parus sont De la cure à l'écriture, Élaboration d'un héritage traumatique, PUF 2012, Mémoires du génocide arménien, Héritage traumatique et travail analytique, PUF, 2009.

Séminaire "Ce qui est appris par l’expérience : Tô pathei mathos"
11/02/2017
La Boate, Marseille

L'étranger et le différent dans l'actualité du lien social

Résumé

A partir d'une approche pluridisciplinaire et en s'appuyant sur la pratique clinique, les auteurs de ces contributions interrogent le rapport à l'étranger ainsi qu'à la différence à travers les points cruciaux que ce rapport soulève, tant du côté de ceux que l'on appelle les émigrés que du côté des autochtones.
L'étranger et le différent dans l'actualité du lien social
Sous la direction de Rajaa Stitou avec la collaboration de Gérard Laniez avec avec les contributions de Janine Altounian, Sidi Mohammed Barkat, Fethi Benslama et al.
L'impensé contemporain
français
2007
128
978-2-84729-067-7

Un patrimoine traumatique ne devient refoulable que dé-porté dans la langue de l’autre

« Un patrimoine traumatique ne devient refoulable que dé-porté dans la langue de l’autre » in Journal des psychologues,"Aux frontières de la différence culturelle", mai 2004, n° 217.
Journal des psychologues
11/05/2004
français
Un patrimoine traumatique ne devient refoulable que dé-porté dans la langue de l’autre
2004

Après un génocide il n’y a plus d’exil - Comment parler à l’autre quand le fantasme du retour ne parle plus?

« Après un génocide il n’y a plus d’exil - Comment parler à l’autre quand le fantasme du retour ne parle plus? » in Intersignes, n° 14-15, "Clinique de l’exil".
Cahiers Intersignes
16/02/2000
français
Après un génocide il n’y a plus d’exil - Comment parler à l’autre quand le fantasme du retour ne parle plus?
2000
Syndiquer le contenu