Exil

Dans le dehors du monde - Exils d'écrivains et d'artistes au XXe siècle

L'exilé est celui qu'un souverain ou un régime a expulsé de sa patrie sans espoir de retour, ou en le condamnant à l'incertitude du retour. La première émigration russe et l'exil allemand sous Hitler ont porté un coup fatal à l'autorité dont était investie, depuis l'Antiquité, cette figure malheureuse, mais prestigieuse, du conflit entre individu et pouvoir. Quant à la perte de la patrie, elle s'est à la fois élargie jusqu'à devenir une structure de la personnalité - l'« exil intérieur » - et, en sens inverse, affaiblie : de nouvelles formes d'expulsion et d'arrachement sont apparues (persécutions entraînant des demandes d'asile, déportations, génocides), qui rendent la crainte d'une mort inhumaine plus douloureuse que le regret de la patrie.
Ce livre paru en 2010 aux Presses de la Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Jean-Pierre Morel, Wolfgang Asholt, Georges-Arthur Goldschmidt, explore ces évolutions en partant de l'exil d'écrivains et d'artistes de nombreux pays, de Nabokov ou Brecht à Gao Xinjiang et Amin Maalouf. Sans que leur sort soit disjoint de celui de millions de gens ordinaires, leurs ouvres esquissent, au-delà des idéologies progressistes ou restauratrices, un autre « paysage du possible ».

L'ouvrage est la publication des Actes du colloque de Cerisy qui s'est tenu du 14 au 26 août 2006.

Dans le dehors du monde - Exils d'écrivains et d'artistes au XXe siècle
Jean-Pierre Morel, Wolfgang Asholt, Georges-Arthur Goldschmidt. Avec les contributions de Hans Manfred BOCK, Albrecht BETZ, Jean-Pierre MOREL, Robert KAHN, Anne CLANCIER, Tatiana VICTOROFF, Elena GALTSOVA, Wolfgang Stephan KISSEL, Oksana BULGAKOWA, Hubert ROLAND, Wolfgang KLEIN, Claudie BOLZINGUER, Judith SARFATI LANTER, Agnès VERLET, Brigitte GAUTIER, Anne ROCHE, Alexandre SEURAT, Christoph KÖNIG, Sebastian VEG, Janine ALTOUNIAN, Ottmar ETTE, Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN et André BOLZINGER
français
2010
368
978-2-87854-478-7

Colloque Exil et déracinement psychique à Lyon le 25 janvier - Groupe Lyonnais de Psychanalyse Rhône-Alpes

Colloque organisé par le Groupe lyonnais de psychanalyse Rhône-Alpes

L’exil est le départ et l’expulsion volontaire ou forcée hors de la mère patrie. Ruptures, séparations, deuils, pertes, dénis, clivages sont les principaux axes de la problématique psychique de l’exil.
Peuvent apparaître des effacements massifs dans l’utilisation de la langue, dans les repères identitaires, au sein de la mémoire et de la subjectivité.
Dès lors, l’errance psychique et le sentiment de perte de soi doivent d’abord trouver asile. Comment se traduisent alors ces vécus traumatiques non subjectivés ?
Comment les transformer dans le processus thérapeutique ?
Le sujet exilé ne porte-t-il que la culpabilité et la nostalgie liées à l’abandon de sa terre natale ?
Bien au-delà du traumatisme de l’exil dans le champ social, la clinique psychanalytique permet d’élaborer les destins singuliers de l’exil à soi-même.

Avec Janine ALTOUNIAN, Laurent DANON BOILEAU et Savvas SAVVOPOULOS 

Exil et déracinement psychique
25/01/2020
Palais de la Mutualité - Lyon

Colloque Exil et déracinement psychique à Lyon le 25 janvier - Groupe Lyonnais de Psychanalyse Rhône-Alpes

Colloque organisé par le Groupe lyonnais de psychanalyse Rhône-Alpes

L’exil est le départ et l’expulsion volontaire ou forcée hors de la mère patrie. Ruptures, séparations, deuils, pertes, dénis, clivages sont les principaux axes de la problématique psychique de l’exil.
Peuvent apparaître des effacements massifs dans l’utilisation de la langue, dans les repères identitaires, au sein de la mémoire et de la subjectivité.
Dès lors, l’errance psychique et le sentiment de perte de soi doivent d’abord trouver asile. Comment se traduisent alors ces vécus traumatiques non subjectivés ?
Comment les transformer dans le processus thérapeutique ?
Le sujet exilé ne porte-t-il que la culpabilité et la nostalgie liées à l’abandon de sa terre natale ?
Bien au-delà du traumatisme de l’exil dans le champ social, la clinique psychanalytique permet d’élaborer les destins singuliers de l’exil à soi-même.

Avec Janine ALTOUNIAN, Laurent DANON BOILEAU et Savvas SAVVOPOULOS 

25/01/2020
Palais de la Mutualité - Lyon
Exil et déracinement psychique

Jury de soutenance de thèse : La transmission inter et trans-générationnelle et les mécanismes de l'élaboration de l'expérience de déportation et d'exil en Sibérie. Le cas des anciens déportés lituaniens et de leurs descendants

La transmission inter et trans-générationnelle et les mécanismes de l'élaboration de l'expérience de déportation et d'exil en Sibérie. Le cas des anciens déportés lituaniens et de leurs descendants : thèse de Goda Burksaityte soutenu à l'Université Paris Descartes sous la direction d'Alberto Konicheckis, Professeur de Psychologie Clinique et Psychopathologie à l’Université Paris Descartes et co-responsable du théma "Groupe, famille, institution" du Laboratoire de Psychologie clinique, Psychopathologie et Psychanalyse - PCPP, E.A.4056, Paris Sorbonne Cité, École doctorale ED261 de l'Université Paris Descartess.

Goda Burskaityte bénéficie d’un contrat doctoral pour la réalisation de sa thèse et assure également une mission d’enseignement dans le service de la Psychologie Clinique de l’Institut de Psychologie.

26/11/2018
Paris - Université Paris Descartes
La transmission inter et trans-générationnelle et les mécanismes de l'élaboration de l'expérience de déportation et d'exil en Sibérie. Le cas des anciens déportés lituaniens et de leurs descendants

Colloque international de l'INALCO du 7 au 11 décembre 2017 « Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction »

Organisé par le Groupe SOS Jeunesse, le Centre d'étude et de Recherche sur les Littératures et les Oralités du Monde de l'Inalco, la Technische Universität de Dresden, en partenariat avec ISM Interprétariat, le colloque se déroule du 7 au 9 décembre à l'auditorium de l’Inalco et propose d'aborder un certain nombre de questions sur la politique européenne d'accueil : Que serait une éthique de la traduction appliquée à la politique européenne d'accueil des migrants ? Quelles valeurs, quels repères pourraient orienter la manière dont les travailleurs sociaux des pays européens accueillent la langue de l’autre ? Nous espérons que tous les panels, tous les intervenants pourront apporter des éléments de réponse à cette question.

Intervention de Janine Altounian, essayiste, co-traductrice de Freud en Français, le 7 décémbre : L’héritier de survivants, « migrants » des années 20, peut-il affronter les « migrants » d’aujourd’hui ? -

Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction
07/12/2017
INALCO - Paris

Colloque international de l'INALCO du 7 au 11 décembre 2017 « Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction »

Organisé par le Groupe SOS Jeunesse, le Centre d'étude et de Recherche sur les Littératures et les Oralités du Monde de l'Inalco, la Technische Universität de Dresden, en partenariat avec ISM Interprétariat, le colloque se déroule du 7 au 9 décembre à l'auditorium de l’Inalco et propose d'aborder un certain nombre de questions sur la politique européenne d'accueil : Que serait une éthique de la traduction appliquée à la politique européenne d'accueil des migrants ? Quelles valeurs, quels repères pourraient orienter la manière dont les travailleurs sociaux des pays européens accueillent la langue de l’autre ? Nous espérons que tous les panels, tous les intervenants pourront apporter des éléments de réponse à cette question.

Intervention de Janine Altounian, essayiste, co-traductrice de Freud en Français, le 7 décémbre : L’héritier de survivants, « migrants » des années 20, peut-il affronter les « migrants » d’aujourd’hui ? - A cette occasion, pour étayer son propos, elle diffusera deux extraits du Témoignage de Zépur Medzbakian, rescapée du génocide des Arméniens, livré dans un entretien avec Zoé Varier dans le cadre d'un reportage de Robert Fisk sur le génocide arménien, et diffusé le 11 mai 2005 et le 9 octobre 2006 sur France Inter dans l'émission de Daniel Mermet : "Là-bas si j'y suis"

1er extrait sur la déportation des Arméniens pendant le génocide  (durée : 8 mn)
 

2è extrait sur l'intégration des Arméniens en France après le génocide (durée : 11 mn) 

 

07/12/2017
Inalco (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) 65 rue des grands moulins, 75013 Paris
Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction

Séminaire de l'Association Française des Anthropologues (FMSH) autour du n° 43 de la revue Psychologie Clinique (éd. EDP/EDK) « migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique»

Présentation et débat autour du n° 43 de la revue Psychologie Clinique (éd. EDP/EDK) « migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique» (sous la direction de B. Piret et O. Douville). En présence d'Olivier Douville et de Monique Sélim.

Olivier Douville, psychanalyste, psychologue clinicien, Directeur de publication de la revue Psychologie clinique, maître de conférences et membre du Laboratoire CRPMS (Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société) de Paris 7 Denis- Diderot a publié récemment les Figures de l’Autre. Pour une anthropologie clinique, Paris, Dunod, 2014. Il présentera le dernier numéro de la revue Psychologie clinique, Migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique.

Ce numéro de la revue qui est paru en 2017 est issu d’une demande que la rédaction de Psychologie Clinique a faite à l'équipe de Parole sans frontière de coordonner un dossier consacré aux nouveaux aspects de la clinique de l'exil, souvent marqués par des ruptures violentes d’avec le sol natal. 

16/05/2017
Maison Suger | Paris
Revue Psychologie Clinique: « migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique»

Le petit cahier/Janine Altounian publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet

Photo reproduisant la p.49 de « Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique » (1)Le projet Displaced Objects fait partie intégrante des projets menés par le programme de recherche du séminaire de l'EHESS/CNRS « Non-lieux de l’exil » fondé en 2011 par Alexandra Galitzine-Loumpet et Alexis Nuselovici. Le séminaire Non-lieux de l’exil  est accessible par sur carnet de recherche du groupe.

Coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet, il a débuté en décembre 2015. Son terme est pour l’instant imprédictible.

Photo reproduisant la p.49 de « Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique » (1)
 

Le petit cahier/Janine Altounian publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet
Janine Altounian avec la collaboration d'Alexandra Galitzine-Loumpet coordinatrice du projet
français
2016

Remonter aux grands-parents pour retrouver jeunesse et esprit de lutte

"Remonter aux grands-parents pour retrouver jeunesse et esprit de lutte" par Janine Altounian in revue Psychologie Clinique 2017/1 (n° 43) "Migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique" sous la direction de Bertrand Piret et Olivier Douville. Ce texte est publié suite au Colloque International Transdisciplinaire sur les "Dynamiques du vieillissement" qui s'est tenu à l'Université Paris Diderot - Paris 7 en 2012.

Ce dossier n° 43 de la revue Psychologie Clinique (éd. EDP/EDK) « migrants, réfugiés, la politique interroge la clinique» (sous la direction de B. Piret et O. Douville) a donné lieu à un séminaire organisé par l'Association Française des Anthropologues (FMSH) qui s'est tenu le 16 mai 2017, en présence d'Olivier Douville et de Monique Sélim.

Revue Psychologie Clinique
02/03/2017
français
Remonter aux grands-parents pour retrouver jeunesse et esprit de lutte
2017

Entretien avec Janine Altounian publié dans la Revue internationale de la fondation Auschwitz : "Témoigner, entre histoire et mémoire", n° 119, décembre 2014


Témoigner entre histoire et mémoire – n°119 / Décembre 2014 : Il y a 70 ans, Auschwitz. Retour sur Primo Levi 

Entretien avec Janine Altounian par mené par Luba Jurgenson et Philippe Mesnard 
Si en janvier 2015 on commémore l’ouverture du camp d’Auschwitz, en avril suivant, les regards se porteront sur le centenaire non d’une libération mais du premier génocide du siècle qui a frappé l’ensemble de la communauté arménienne de Turquie en 1915.

Janine Altounian est une des grandes figures du  milieu intellectuel francophone qui portent, depuis plusieurs décades, la conscience du génocide arménien. Elle est de toutes les manifestations d’envergure, elle a publié de nombreux ouvrages sur le génocide et de nombreux articles également sur la langue de Freud, dont elle est une des traductrices, ainsi que sur la transmission traumatique. Surtout, surtout, elle a su rester modeste et accessible, extrêmement modeste face à l’ampleur de la tache qu’elle s’est mise à assumer, alors que trop souvent — tantôt par défense, tantôt en cédant tout simplement au miroitement du moi — l’on voit des acteurs mémoriels augmenter démesurément de taille.

Nous sommes allés l’interviewer chez elle en compagnie d’Anouche Kunth qui, en tant qu’historienne, travaille sur l’exil et, plus particulièrement, la diaspora arménienne. Lire la suite

français
Syndiquer le contenu