Anthropologie

Séminaire « Cliniques, folies et cultures » du 7 octobre avec Janine Altounian

Le séminaire est organisé par Claire Mestre, psychiatre et anthropologue, responsable de la consultation transculturelle du CHU de Bordeaux, co-organisatrice du DU « Médecines et soins transculturels » à l’université de Bordeaux et Présidente de l’association Ethnotopies.

Il n’y a pas de manifestations psychiques indépendantes des incidences collectives, du contexte et de l’histoire d’où elles éclosent. C’est pourquoi ce séminaire propose de réfléchir sur les articulations entre le psychisme et les appartenances collectives, culturelles et sociales. Ainsi, nous entendons par « cliniques » les expressions singulières dans les soins psychiatriques et psychothérapeutiques, et telles qu’elles apparaissent dans les recherches en sciences humaines (anthropologie, psychologie, …). Les « cultures » englobent différentes définitions : anthropologiques, politiques et sociétales, mais aussi les expressions artistiques. Les folies sont les manifestations humaines souffrantes, incluses ou pas dans les nosographies savantes. Une attention particulière sera portée aux entités contemporaines telles que le « psychotrauma » et les thématiques qu’elles induisent. Les sujets transculturels tels que : « psychopathologies et migration », « psychopathologies et humanitaire », les médiations artistiques dans le soin, les rapports de force et de pouvoir au sein des relations de soins seront des thèmes de prédilection. La question éthique sera sous-jacente à ces analyses.

Séance du 7 octobre 2020 : L'élaboration du trauma est tributaire des institutions politico-culturelles de « l’environnement suffisamment bon » où vit un héritier des violences de l'Histoire, avec Janine Altounian, essayiste et traductrice de Freud.

07/10/2020
Hôpital St-André - Paris
L'élaboration du trauma est tributaire des institutions politico-culturelles de « l’environnement suffisamment bon » où vit un héritier des violences de l'Histoire
2h32

Séminaire « Cliniques, folies et cultures » du 7 octobre avec Janine Altounian

Le séminaire « Cliniques, folies et cultures » est dirigé par Claire Mestre, psychiatre et anthropologue, responsable de la consultation transculturelle du CHU de Bordeaux, co-organisatrice du DU « Médecines et soins transculturels » à l’université de Bordeaux et Présidente de l’association Ethnotopies.

Séance du 7 octobre 2020 avec Janine Altounian, essayiste et traductrice de Freud : L'élaboration du trauma est tributaire des institutions politico-culturelles de « l’environnement suffisamment bon » où vit un héritier des violences de l'Histoire.

Il n’y a pas de manifestations psychiques indépendantes des incidences collectives, du contexte et de l’histoire d’où elles éclosent. C’est pourquoi ce séminaire propose de réfléchir sur les articulations entre le psychisme et les appartenances collectives, culturelles et sociales.

L'élaboration du trauma est tributaire des institutions politico-culturelles de « l’environnement suffisamment bon » où vit un héritier des violences de l'Histoire
07/10/2020
Hôpital St-André - Paris

Intervention au jury de thèse de Martine Hovanessian : "Les Arméniens et la prégnance du lieu communautaire"

Membre du jury de thèse de Martine Hovanessian dirigée par Gérard Althabe et soutenue en Anthropologie à l'EHESS le 24 janvier 1990  : Les Arméniens et la prégnance du lieu communautaire. Cette intervention "Transfert et territorialisation" a été publiée dans l'ouvrage paru en 1990, "Ouvrez-moi seulement les chemins d'Arménie"...: Un génocide aux déserts de l'inconscient.

24/01/1990
Ehess - Paris
Les Arméniens et la prégnance du lieu communautaire

Rencontre le samedi 9 juin à 16h30 avec Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, auteur de "La voix de ceux qui crient" et Janine Altounian - Librairie la Terrasse de Gutenberg


A l'occasion de la parution chez Albin-Michel de La voix de ceux qui crient, en mars 2018, la librairie La terrasse de Gutenberg organise une rencontre à Paris le samedi 9 juin à 16h30 avec son auteur Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, anthropologue et psychologue clinicienne. Janine Altounian, essayiste et traductrice, sera présente pour discuter avec l’auteur.

Adresse : 9 rue Emilio Castelar, 75012 Paris. Métro Ledru-Rollin.

Lire l'article consacré par Télérama à cette parution au format pdf.

 

09/06/2018
Librairie La terrasse de Gutenberg, 9 rue Emilio Castelar, 75012
La voix de ceux qui crient

Rencontre le samedi 9 juin à 16h30 avec Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, auteur de "La voix de ceux qui crient" et Janine Altounian

A l'occasion de la parution chez Albin-Michel de La voix de ceux qui crient, en mars 2018, la librairie La terrasse de Gutenberg organise une rencontre à Paris le samedi 9 juin à 16h30 avec son auteur Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, anthropologue et psychologue clinicienne. Janine Altounian, essayiste et traductrice, sera présente pour discuter avec l’auteur.

Adresse : 9 rue Emilio Castelar, 75012 Paris, métro Ledru-Rollin.

La voix de ceux qui crient
09/06/2018
Librairie La terrasse de Gutenberg, 9 rue Emilio Castelar, 75012

Dictionnaire de la violence

Résumé
S’il y a un thème aujourd’hui qui ne cesse de provoquer des débats, autant en philosophie que dans les autres sciences humaines et sociales, c’est bien la violence. Le but de ce Dictionnaire est de donner tous les outils pour en penser les racines historiques, les manifestations contemporaines, la signification profonde.
Plusieurs questions fondamentales sont au cœur de ce Dictionnaire. Doit-on envisager une spécificité de la violence humaine ? L’idée de nature humaine est-elle pertinente lorsqu’il s’agit de réfléchir à la violence ? Peut-on penser un jour éradiquer la violence, comme l’espérait la philosophie des Lumières, ou doit-on accepter l’idée d’une ambivalence intrinsèque des êtres humains qui, soumis à des pulsions contradictoires, ne sont jamais totalement bons ou totalement mauvais ?
Parler de violence signifie aussi s’interroger sur les frontières qui existent entre soi et les autres et sur l’ambiguïté de sa propre existence ; porter un regard d’ensemble sur des pratiques qui vont de l’apartheid à la torture, de l’automutilation au viol, du colonialisme au terrorisme, mais aussi aborder la sexualité et l’inconscient, le passage à l’acte et l’inceste, le travail et la mort. Ces questions, si diverses, sont ici abordées de façon à constituer une analyse globale et renouvelée de l’objet « violence ».

200 auteurs (philosophes, sociologues, juristes, psychanalystes, historiens, théologiens, anthropologues) ont participé à ce Dictionnaire, unique et original, dont les 300 entrées dessinent une solide cartographie des notions et concepts clés, des penseurs et artistes, des références et travaux portant sur la violence, sujet au cœur de la nature humaine et de la modernité.

Article Traumatisme par Janine Altounian.

Dictionnaire de la violence
Sous la direction de Michela Marzano
PUF
Quadrige dicos poche
français
2011
1538
978-2-13-057734-8

Documentaire réalisé par Jocelyne Sarian : Le 1Bis Chroniques arméniennes qui retrace l’histoire de familles arméniennes victimes du génocide de 1915

Ce documentaire de 28’, réalisé par Jocelyne Sarian, retrace l’histoire de familles arméniennes victimes du génocide de 1915. A partir de 1926 ces réfugiés furent accueillis au 1Bis rue Rouget de L’Isle, à Choisy-le-Roi. Le récit s’appuie sur le journal intime de Hrant Sarian, grand père de la réalisatrice. Il a commencé à l'écrire à 15 ans, dès le début de son exode. Les témoignages de locataires et d'analystes sur le génocide arménien complètent ces chroniques, comme Janine Altounian, essayiste et traductrice de l’oeuvre de Freud et spécialiste de la transmission traumatique qui évoque la place des absents et l’importance et le sens d’une langue.
Une histoire entre l’Orient et l’Occident qui résonne jusqu'à nos jours. La voix du grand père est interprétée par Pascal Légitimus, lui aussi proche du 1Bis par la famille de sa mère.

 

26/10/2015
1Bis rue Rouget de L’Isle - Choisy-le-Roi
Documentaire : Chroniques arméniennes
Voir la video
Durée : 30 mn

Séminaire de l'IRIS sur les violences de masse : enquêter par l'intime. Sources, méthodes, épistémologie - Séance du 24 avril : Famille (2). Transmissions, traductions

La séance du 24 avril du séminaire interdisciplinaire de l'IRIS (Unité mixte de recherche associant l’EHESS, le CNRS, l’Inserm et l’Université Paris 13)  animé par Anouche Kunth, chargée de recherche au CNRS (Hors EHESS) et Chowra Makaremi, chargée de recherche au CNRS (IRIS) sera consacrée à : 
"Famille (2). Transmissions, traductions", un thème qui sera abordé plus spécifiquement à travers l'entreprise de traduction, avec Janine Altounian (traductrice et essayiste, auteur notamment des Mémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytique, Paris, PUF, 2009) et Chowra Makaremi (Le Cahier d’Aziz, Paris, Gallimard, 2011).

Ces deux héritières de l'histoire génocidaire se sont livrées respectivement à la traduction du journal du père et du témoignage du grand-père offrant ainsi la possibilité de mettre en regard ces deux expériences de transmission-traduction au cours d'une séance croisée, dont la date n'est pas anodine pour porter une parole symbolique en ce jour de commémoration.

24/04/2017
Locaux historiques de la Maison des Sciences de l'Homme : 54 boulevard Raspail 75006 Paris
Famille (2). Transmissions, traductions

Séminaire de l'IRIS sur les violences de masse : enquêter par l'intime. Sources, méthodes, épistémologie - Séance du 24 avril : Famille (2). Transmissions, traductions

La séance du 24 avril du séminaire interdisciplinaire de l'IRIS (Unité mixte de recherche associant l’EHESS, le CNRS, l’Inserm et l’Université Paris 13)  animé par Anouche Kunth, chargée de recherche au CNRS (Hors EHESS) et Chowra Makaremi, chargée de recherche au CNRS (IRIS) sera consacrée à : 
"Famille (2). Transmissions, traductions", un thème qui sera abordé plus spécifiquement à travers l'entreprise de traduction, avec Janine Altounian (traductrice et essayiste, auteur notamment des Mémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytique, Paris, PUF, 2009) et Chowra Makaremi (Le Cahier d’Aziz, Paris, Gallimard, 2011).

Ces deux héritières de l'histoire génocidaire se sont livrées respectivement à la traduction du journal du père et du témoignage du grand-père offrant ainsi la possibilité de mettre en regard ces deux expériences de transmission-traduction au cours d'une séance croisée, dont la date n'est pas anodine pour porter une parole symbolique en ce jour de commémoration.

Famille (2). Transmissions, traductions
24/04/2017
IRIS - Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux

Dés-obéissance et droits humains : de la psychopathologie à l'anthropologie

4ème de couverture

Témoins de génocides et de violences collectives, nous sommes aussi spectateurs de la fracture entre les économiquement et socialement exclus et les économiquement nantis et socialement dominants. Or, sans soumission, obéissance, conformisme, rien de tel ne pourrait se réaliser. Depuis Milgram, les recherches montrent que, dans les conduites sociales en général et celles d'obéissance et de désobéissance en particulier, le pouvoir des déterminants situationnels l'emporte trop souvent sur les dispositions personnelles.
Dés-obéissance et droits humains : de la psychopathologie à l'anthropologie
Sous la direction de Adam Kiss : J. Altounian, R. Aubrac, C. Brodeur et al.
Psychanalyse et civilisations
français
2002
289
2-7475-2094-3
Syndiquer le contenu