Histoire et Mémoire

Le petit cahier/Janine Altounian publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet

Photo reproduisant la p.49 de « Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique » (1)Le projet Displaced Objects fait partie intégrante des projets menés par le programme de recherche du séminaire de l'EHESS/CNRS « Non-lieux de l’exil » fondé en 2011 par Alexandra Galitzine-Loumpet et Alexis Nuselovici. Le séminaire Non-lieux de l’exil  est accessible par sur carnet de recherche du groupe.

Coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet, il a débuté en décembre 2015. Son terme est pour l’instant imprédictible.

Photo reproduisant la p.49 de « Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique » (1)
 

Le petit cahier/Janine Altounian publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet
Janine Altounian avec la collaboration d'Alexandra Galitzine-Loumpet coordinatrice du projet
français
2016

Interview de Janine Altounian avec Anahide Ter Minassian dans « Foi et traditions des chrétiens orientaux » sur France Culture le 13 décembre 2009



Janine Altounian, essayiste et traductrice est l'invitée de Jean-Pierre Enkiri avec Anahide Ter Minassian sur France Culture dans l'émission Foi et traditions des chrétiens orientaux  enregistrée le 21 octobre et diffusée le 13 décembre 2009 à l'occasion de la parution du livre de Janine Altounian Mémoires du génocide arménien, Héritage traumatique et travail analytique publié aux Editions des PUF en 2009. 

 

29 mn
français

Rencontre du 2 mai 2012 du séminaire EHESS « Non-lieux de l’exil » coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet : "le désir de traduire naît de l'impossibilité à traduire un plaisir ou une perte"

Cette rencontre s'nscrit dans le cadre du programme de recherche du séminaire de l'EHESS/CNRS « Non-lieux de l’exil » fondé en 2011 par Alexandra Galitzine-Loumpet et Alexis Nuselovici et hébergé à la Fondation Maison des sciences de l'homme (2012-2015).

Coordonnée par Alexandra Galitzine-Loumpet, la rencontre du 2 mai a pour thème " le désir de traduire naît de l'impossibilité à traduire un plaisir ou une perte" avec Janine Altounian, Boris Chukhovich et Anouche Kunth.

I
 

02/05/2012
Paris
le désir de traduire naît de l'impossibilité à traduire un plaisir ou une perte

Documentaire réalisé par Jocelyne Sarian : Le 1Bis Chroniques arméniennes qui retrace l’histoire de familles arméniennes victimes du génocide de 1915

Ce documentaire de 28’, réalisé par Jocelyne Sarian, retrace l’histoire de familles arméniennes victimes du génocide de 1915. A partir de 1926 ces réfugiés furent accueillis au 1Bis rue Rouget de L’Isle, à Choisy-le-Roi. Le récit s’appuie sur le journal intime de Hrant Sarian, grand père de la réalisatrice. Il a commencé à l'écrire à 15 ans, dès le début de son exode. Les témoignages de locataires et d'analystes sur le génocide arménien complètent ces chroniques, comme Janine Altounian, essayiste et traductrice de l’oeuvre de Freud et spécialiste de la transmission traumatique qui évoque la place des absents et l’importance et le sens d’une langue.
Une histoire entre l’Orient et l’Occident qui résonne jusqu'à nos jours. La voix du grand père est interprétée par Pascal Légitimus, lui aussi proche du 1Bis par la famille de sa mère.

 

26/10/2015
1Bis rue Rouget de L’Isle - Choisy-le-Roi
Documentaire : Chroniques arméniennes
Voir la video
Durée : 30 mn

Colloque Témoignage et Survivance - 29 avril 2010 à Genève

Le Département de philosophie de l’UNIGE, en partenariat avec le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge organise, du 28 avril au 1er mai, un colloque international. Intitulé "Témoignage et survivance", le colloque donnera la parole à de nombreuses personnalités et abordera des thèmes aussi divers que le témoignage dans l'histoire, l'art au regard de la disparition ou encore l'éthique du témoignage.
Comme nul autre, le XXe siècle aura été marqué par l’expérience génocidaire et les exterminations de masse. Ces événements ont imprimé une marque indélébile dans l’histoire de l’humanité, mais ils ont également suscité une réflexion inédite qui tente, parfois désespérément, de prendre la mesure de l’expérience de l’extermination de groupe. Qu’est-ce que cela signifie d’être la cible d’un plan d’extermination du groupe auquel on appartient? Comment y survit-on? Quelles sont les oreilles pour entendre un tel témoignage? De quoi témoigne-t-on lorsqu’on a passé par la sujétion la plus ultime? Peut-on produire une preuve pour cette expérience?
Dans un va et vient entre des perspectives singulières et une réflexion philosophique sur la notion de témoignage, il s’agira de cerner cette figure à la fois aporétique et incontournable qu’est le témoin à l’époque de la survivance.

29/04/2010
Genève - Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Témoignage et Survivance

Colloque international à l'UNESCO du 9 au 11 décembre 2011 : Enfance en guerre. Témoignages d'enfants sur la guerre

En hommage à Françoise et Alfred Brauner pour le 100e anniversaire de leur naissance, le colloque international Enfances en guerre aura lieu du 7 au 9 décembre 2011 au siège de l'UNESCO à Paris. Il est organisé par l'université Blaise Pascal, en collaboration avec l'université de Picardie, l'IHTP (CNRS), ERMs, sous le patronage de l’UNESCO et dans le cadre de son « Programme pour l’Éducation des Enfants en détresse ».

Intervention de Janine Altounian : « Avoir pour aïeule une enfant orpheline, survivante du génocide arménien de 1915 ».
 

Programme du colloque

Vidéo du colloque : session 1 - Expériences enfantines des génocides : Philippe Mesnard, Janine Altounian, Marie-Odile Godard, Nicole Dagnino.

L'exposition itinérante J’ai dessiné la guerre. Le regard de Françoise et Alfred Brauner sera inaugurée le 7 décembre en avant-première à l’UNESCO, en l’honneur de la Journée internationale des Droits de l’Homme, le 10 décembre : une sélection de dessins d’enfants de la Collection Brauner offrira un juste reflet de la « parole graphique » de l’enfant dans les guerres internationales marquantes. Cette collection de dessins fut considérée en 1999 comme faisant partie du « patrimoine de l’humanité ».

Le volume J’ai dessiné la guerre. Le regard de Françoise et Alfred Brauner I have drawn pictures of the war, The Eye of Françoise and Alfred Brauner (PUBP, 2011) sera présenté au public.

09/12/2011
Unesco - Paris
Enfance en guerre

Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ? Rencontre au Mémorial de la Shoah le dimanche 29 mai

Rencontre du 29 mai au Mémorial de la Shoah : Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ?

70 ans après la Seconde Guerre mondiale, les générations de rescapés, leurs enfants et petits enfants subissent encore les vagues d’ondes des traumatismes de la Shoah. Ces traumatismes sont-ils réactivés par les événements contemporains ? Comment faire la part entre ce qui est dû au passé et ce qui est dû au présent ? Comment concilier la connaissance de ce passé traumatique avec ce présent sans faire d’amalgame ?

 

29/05/2016
Mémorial de la Shoah - Paris
Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ?

Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ? Rencontre au Mémorial de la Shoah le dimanche 29 mai

Rencontre du 29 mai au Mémorial de la Shoah : Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ?

70 ans après la Seconde Guerre mondiale, les générations de rescapés, leurs enfants et petits enfants subissent encore les vagues d’ondes des traumatismes de la Shoah. Ces traumatismes sont-ils réactivés par les événements contemporains ? Comment faire la part entre ce qui est dû au passé et ce qui est dû au présent ? Comment concilier la connaissance de ce passé traumatique avec ce présent sans faire d’amalgame ?

Programme :

I – Y A-T-IL UNE SPÉCIFICITÉ DU TRAUMATISME POST-GÉNOCIDAIRE ?

En présence de : Janine Altounian, traductrice et essayiste, Anny Dayan- Rosenman, écrivain, maître de conférences en littérature, Izio Rosenman, psychanalyste et psychothérapeute, Christian Hoffmann, psychanalyste, professeur, université Paris 7, et Régine Waintrater, psychanalyste, maître de conférences, université Paris 7.
Animée par : Christian Delage, historien et réalisateur, directeur de l’IHTP/CNRS.

Quelle résilience face aux traumatismes contemporains ?
29/05/2016
Mémorial de la Shoah - Paris
Syndiquer le contenu