Survivance

Colloque Témoignage et Survivance - 29 avril 2010 à Genève

Le Département de philosophie de l’UNIGE, en partenariat avec le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge organise, du 28 avril au 1er mai, un colloque international. Intitulé "Témoignage et survivance", le colloque donnera la parole à de nombreuses personnalités et abordera des thèmes aussi divers que le témoignage dans l'histoire, l'art au regard de la disparition ou encore l'éthique du témoignage.
Comme nul autre, le XXe siècle aura été marqué par l’expérience génocidaire et les exterminations de masse. Ces événements ont imprimé une marque indélébile dans l’histoire de l’humanité, mais ils ont également suscité une réflexion inédite qui tente, parfois désespérément, de prendre la mesure de l’expérience de l’extermination de groupe. Qu’est-ce que cela signifie d’être la cible d’un plan d’extermination du groupe auquel on appartient? Comment y survit-on? Quelles sont les oreilles pour entendre un tel témoignage? De quoi témoigne-t-on lorsqu’on a passé par la sujétion la plus ultime? Peut-on produire une preuve pour cette expérience?
Dans un va et vient entre des perspectives singulières et une réflexion philosophique sur la notion de témoignage, il s’agira de cerner cette figure à la fois aporétique et incontournable qu’est le témoin à l’époque de la survivance.

Janine Altounian racontée par Tigrane Yégavian sur 100 Lives, le site qui rend hommage à ceux qui ont aidé les Arméniens il y a 100 ans

JANINE ALTOUNIAN No 223

par Tigrane Yegavian

Lorsqu’elle prend la parole, ses mains – minces et ridées - font des gestes précis. Le temps passe, mais cette grande dame à l’allure sobre et élégante n’a rien perdu de sa vivacité … ainsi que de son franc-parler. Esprit fin, pétri d’intelligence Janine Altounian est avant tout une enfant de la première génération des Arméniens de France, de ceux qui ont récréé un foyer à la force du poignet. Ils lui ont transmis l’amour du travail et de la persévérance. Et si bien plus tard, elle a trouvé dans la psychanalyse sa voie, c’est pour mieux se réapproprier son héritage traumatique au-delà des barrières générationnelles.

Lire la suite de l'entretien sur le site de 100 Lives

Janine Altounian racontée par Tigrane Yégavian sur 100 Lives, le site qui rend hommage à ceux qui ont aidé les Arméniens il y a 100 ans
20/02/2016
Site de 100Lives.com

Janine Altounian racontée par Tigrane Yégavian sur 100 Lives, le site qui rend hommage à ceux qui ont aidé les Arméniens il y a 100 ans

A PROPOS DE 100 LIVES
100 LIVES est une initiative conduite par Vartan Gregorian, Ruben Vardanyan et Noubar Afeyan, et d'autres personnalités d'origine arménienne, qui sans les actes de bravoure commis il y a un siècle, n’auraient jamais pu réaliser leurs œuvres respectives.

Notre objectif est double: il s’agit de rendre hommage à ceux qui ont aidé les Arméniens il y a 100 ans et, fidèles à leur esprit, poursuivre leur action en aidant les personnes et organisations qui maintiennent vivant cet héritage.
 

RÉVÉLER LES HISTOIRES QUI DOIVENT ÊTRE RACONTÉES....

Même aux moments les plus sombres de l'histoire humaine, quelques lueurs subsistent. Il y a cent ans, un grand nombre de personnes courageuses sont venues aider les Arméniens, au moment où ils en avaient le plus besoin. Grâce à leurs actions, un peuple a survécu malgré toutes les embûches. Aujourd'hui, la générosité anime le cœur de chaque Arménien. 100 ans plus tard, il est désormais temps de partager ces histoires.

français
arménien

La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec

Résumé

La contribution de Janine Altounian "Inscrire l’effacement d’une place dans le monde", qui ouvre  cet ouvrage collectif, a donné lieu à une Interview par Michel Peterson le 8 novembre 2013 à l'occasion de leur voyage d’étude partagé à Istanbul et à Bursa. 

Le podcast de l'interview est disponible au bas de la colonne de droite (durée 55 minutes)

L’objectif de cet ouvrage publié en 2013 aux Presses universitaires de Laval est d’explorer la notion de la survivance à partir de différents lieux de parole. Les essais rassemblés ici font écho à un discours qui prend racine dans la transmission de l’héritage traumatique, telle qu’exprimée par l’essayiste française d’origine arménienne, Janine Altounian. À l’ère des migrations et des déplacements culturels accélérés et intensifiés, les auteurs du présent collectif rendent hommage à l’œuvre de cette penseure post-génocidaire en réfléchissant d’une façon originale sur des questions brûlantes: la perte et le deuil, les traces et la traduction, le métissage et la filiation, enfin, le trauma et la bienveillance. Que ce soit une analyse littéraire ou poétique, une réflexion théorique ou une élaboration d’un vécu personnel, les essais de ce livre offrent un travail de culture important concernant la subjectivité interpsychique et interculturelle.

La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec
Sous la direction de Simon Harel, Nellie Hogikyan, Michel Peterson
Intercultures
français
2013
312
978-2-7637-1623-7

"Le travail individuel de deuil" : table ronde du 11 décembre 2005 au Mémorial de la Shoah

Janine Altounian : le travail de deuil est-il possible après un génocide ?

Des praticiens et chercheurs sont venus présenter les travaux existants sur l’impossibilité ou les difficultés du deuil, sur leur expérience avec des patients, victimes directes ou indirectes de la Shoah ou de génocide. 

Avec la participation de Marceline Loridan-Ivens, actrice, réalisatrice. Avec Janine Altounian, traductrice et essayiste, Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, éthologue. Animée par Anny Dayan-Rosenman, maître de conférences à l’université de Paris VII.

L’étrange survie d’un récit de survivance

"L’étrange survie d’un récit de survivance" Vivre – SurvivreRécits de résistancesous la direction de Christine Delory-Momberger & Christophe Niewiadomski, éd. Téaèdre, 2010.
Vivre – Survivre, Récits de résistance, sous la direction de Christine Delory-Momberger & Christophe Niewiadomski
10/03/2010
français
L’étrange survie d’un récit de survivance
2010

Débats à propos de "La Survivance, Traduire le trauma collectif " et de "L’intraduisible, Deuil, mémoire, transmission"

Débats à propos de La Survivance, Traduire le trauma collectif (fév. 2002) et de L’intraduisible, Deuil, mémoire, transmission (oct. 2005) avec J Altounian, J.F. Chiantaretto, R. Kaës, F. Noudelmann, B. Ogilvie, P. Pachet. in Papiers du Collège International de philosophie, Paris. n°58, mai 2007.
Papiers du Collège International de philosophie
09/05/2007
français
Débats à propos de "La Survivance, Traduire le trauma collectif " et de "L’intraduisible, Deuil, mémoire, transmission"
2007

Table des matières - La Survivance : Traduire le trauma collectif

PRÉFACE, par Pierre Fédida VII

INTRODUCTION 

Mettre en mots, mettre en terre, se démettre des ancêtres

Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ?

« Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ? » in Empan, Prendre la mesure de l’humain, n° 54, "Espaces du social et du soin. Lieu/non-lieux", Éres, 2004.
Empan
19/02/2004
français
Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ?
2004
Syndiquer le contenu