Colloque international

3ème rencontre du programme de recherche de l'Ecole Française d'Athènes du 16 et 17 mai 2024 - Arméniens et Juifs dans les métropoles du Sud-Est européen : Le temps de l’après-génocide, reconstruire, se souvenir et transmettre


Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre

Cette rencontre est organisée par l’École française d’Athènes.
Elle bénéficie d’un financement de la Fondation Gulbenkian. Avec la participation de l’UMR SeDyL

Programme
Résumés

La troisième rencontre du programme de recherche piloté par Hervé Georgelin & Odette Varon-Vassard « Arméniens et Juifs dans les métropoles du Sud-Est européen » a pour thématique LE TEMPS DE L’APRÈS-GÉNOCIDE : RECONSTRUIRE, SE SOUVENIR ET TRANSMETTRE. Il s’agit de notre troisième et ultime rencontre de ce programme. Elle est consacrée au temps d’après les génocides, tant au niveau des mémoires traumatiques qu’au niveau de la reconstruction des vies collectives et individuelles et de la transmission. En effet, la rupture traumatique des génocides ne fut pas le point ultime de l’histoire ni des Arméniens ni des Juifs. Cette rencontre se veut interdisciplinaire en intégrant le point de vue psychanalytique dans notre problématique d’historiens, puisque nous parlerons de mémoire du traumatisme et de transmission. Nous aborderons uniquement certaines des multiples facettes de cet après. La mémoire culturelle de la Shoah, les régimes mémoriels du génocide arménien en Turquie et en diaspora, les nouvelles identités qui se forgent par les acculturations dans les nouveaux pays, sont certains des sujets qui seront présentés et discutés.

Malgré l’élimination de millions de personnes, les survivants vinrent ou revinrent dans les pays du Sud-Est européen après l’assassinat de leurs semblables. Dans des chronologies, selon des modes et en fonction de rapports aux lieux différents dans les deux cas, les survivants arméniens puis juifs prirent place dans les sociétés de la péninsule balkanique ou renoncèrent à s’y insérer définitivement, pensant à émigrer vers des pays plus riches, plus sûrs ou symboliquement plus prometteurs. Pour les Juifs il y eut la création de leur foyer national, Israël. Reconnu en 1948, il attira un grand nombre de survivants qui avaient tout perdu dans leur pays natal.
Nous nous pencherons en particulier sur l’insertion politique des survivants en quête d’un statut – citoyenneté retrouvée ou à conquérir -, sur leurs rebonds culturels au sein de structures religieuses ou pas, en langue locale ou en langue de référence d’avant la catastrophe, notamment dans leur presse, leur contribution aux cultures des pays d’installation ou de réinstallation. Les approches d’histoires familiales ou individuelles, à l’échelle de la micro-histoire, auront également leur place dans la journée.

Pour s'inscrire au webinaire en ligne des rencontres.

16/05/2024
École française d’Athènes
Le temps de l’après-génocide : reconstruire, se souvenir et transmettre

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet dimanche 5 mai 2024 au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Colloque « Shmonzes », la mémoire par l’objet - au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme 
Colloque parlé, chanté, conté, coordonné par Céline Masson, avec la collaboration de Yaelle Sibony-Malpertu (université de Picardie Jules Verne)

Avec la participation de l'écrivaine Nathalie Skowronek, de la chanteuse Talila, accompagnée par les musiciens Alain Speiser et Michel Schick, de l'essayiste Janine Altounian, des historiens Jean-Marc Dreyfus, Iannis Roder, Odette Varon-Vassard, du linguiste Alexandre Beider, du psychanalyste Jean-Pierre Winter, de la germaniste Martine Benoit et de la traductologue Francine Kaufmann et Lior Lalieu-Smadja, Mémorial de la Shoah.

Comment nommer ces objets sans valeur, qui pourtant traversent les générations car ils portent en eux la mémoire d’un monde disparu ? Il y aurait ce mot yiddish, Shmonzes qui pourrait être traduit par « babioles », « foutaises ». Dans la lignée des colloques « Shmattès, la mémoire par le rebut » (2004), « La force du nom » (2009), « Génération balagan, archéologie du désordre » (2016), « L’empreinte d’un geste. Pilpoul à trois temps » (2019) et « Guilgoul, métamorphose d’un nom » (2021), Céline Masson explore ces objets « transmissionnels » à travers les récits de famille qu’elle a filmés, les études scientifiques ainsi que l’écriture, la voix, le chant et la musique
Avec le soutien de l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV), du Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits (CHSSC), du Réseau de recherche sur le Racisme et l’Antisémitisme (RRA) et de l’Œuvre de Secours aux Enfants (OSE).

05/05/2024
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
« Shmonzes », la mémoire par l’objet

Intervention au Colloque scientifique multidisciplinaire international à Erevan, Arménie - 28 et 29 octobre 2023


Colloque scientifique multidisciplinaire international à EREVAN,
 sous l’égide de la diaspora arménienne de Suisse, avec le généreux soutien de la fondation suisse « Armenia ».

PROGRAMME
RETRANSMISSION DU COLLOQUE
ARGUMENT

Ce colloque vise à élaborer la question de la reconsolidation identitaire du peuple arménien.

Il se base sur l’analyse des occasions manquées et des échecs au cours de l’histoire arménienne millénaire. En ces temps décisifs concernant l’avenir du peuple arménien et la souveraineté de sa patrie, une analyse profonde des mouvements récurrents de sa désunion face aux défis de l’histoire devient non seulement nécessaire, mais vitale.
Il s’agit aujourd’hui de tourner un regard sans concession sur la part catastrophique de l’histoire du peuple arménien, et d’en tirer les conclusions qui permettraient avant tout de comprendre, et ensuite de rompre la chaîne répétitive de sa destruction génocidaire, toujours non reconnue et impunie.
Au cours de ce symposium plusieurs hypothèses au sujet du fonctionnement groupal arménien seront mises au travail pour étoffer cette réflexion. La terre d’Arménie est la patrie de référence pour tous les arméniens du monde, berceau de leur histoire et garante de leur identité. C’est aussi la terre de l’encrage dans la réalité, de la jeunesse et des nouvelles technologies, du génie de l’inventivité artistique et de la richesse des relations humaines. Les circonstances géopolitiques actuelles lui sont hautement défavorables et représentent un risque réel de sa disparition qu’il serait dangereux de sous-estimer. À l’issue de ces travaux, nous espérons repérer et développer des stratégies efficaces et convergentes d’un réveil national, nécessaire pour assurer à ce petit pays pacifiste et démocratique une place dans le monde de demain.

28/10/2023
Erevan, Arménie
Investir positivement l’altérité pour inscrire l’expérience des Arméniens dans l’histoire du monde
Voir la video
1h50 - Table ronde Médecine et psychanalyse, 28 octobre 2023, 10 h à 11h, avec :
ALTOUNIAN Janine, « Investir positivement l’altérité pour inscrire l’expérience des Arméniens dans l’histoire du monde »
ALECIAN Patrick, « Les silences et les banalités à propos de la situation des Arméniens »
SOUKIASYAN Samvel, « Essai d’analyse psychopathologique de l’ethnie arménienne »

Intervention au colloque : Politique et filiation (IV) - La transmission - 12 avril 2002

Intervention de Janine Altounian au Colloque Politique et filiation (IV) - La transmission : "Fonction de l’institution tierce dans la transmission posttraumatique".
Ce Colloque  a donné lieu à une publication :  Politique et filiation - Collège International de Philosophie

Repenser les notions de transmission, de filiation et de généalogie, selon une approche politique.
C'est l'objectif de ce colloque d'analyser la prégnance des modèles familiaux dans les représentations collectives et travaillent à dérouter les schèmes de la parenté dans les savoirs. On y trouvera diverses tentatives pour déjouer le paradigme généalogique selon trois axes :
- une réflexion sur la transmission qui procède à un renversement générationnel, en partant de l'enfant et de la haine qu'il peut susciter. Les notions de temps et de patrimoine y trouvent de nouvelles définitions.
- un nouveau regard anthropologique qui permet d'envisager différemment la généalogie. La transmission du nom par les mères, l'invention des ressemblances familiales, la déroute des lignages en dessinent les pistes.
- une attention critique aux mutations politiques et communautaires. Les Caraïbes, l'Australie, l'Arménie, l'Iran, y présentent autant des lieux que des mémoires où se jouent une reconstruction des appartenances et une nouvelle pensée des identifications.

12/04/2002
Politique et filiation (IV) : La transmission

Colloque de Cerisy du vendredi 16 juin au jeudi 22 juin 2023 : L'écriture du malaise


Colloque de Cerisy 2019 du 16 au 22 juin sous la direction de Houria ABDELOUAHED, Jean-François CHIANTARETTO et Jean-Michel HIRT.

ARGUMENT : L'écriture du malaise

Comment de nos jours rester freudiens dans notre réflexion sur les maux de la civilisation ? Seule aujourd'hui une écriture reliée à celle de Freud — mais sous quelle forme ? — nous permettrait-elle de questionner le système de pensées, étayé sur le langage de l'histoire, qui nous permet de penser ? Et d'interroger dans le même mouvement ce qui dans l'état actuel de la culture, et donc de la psychanalyse, nous empêche de penser ?

Mais alors qu'en est-il lorsque l'écriture prend le malaise pour motif ? Comment le malaise dans la culture est-il articulé au malaise dans la cure ? Et en quoi cela viendrait-il spécifier l'écriture de l'analyste, par rapport à celle de l'écrivain ?

Des analystes seront ainsi conviés à partager les questions de l'écriture quand celles-ci sont envisagées sous l'angle du travail de culture — comme possible transformation de la destructivité et de l'auto-destructivité — et de ses empêchements. Différentes figures du malaise contemporain seront ainsi abordées, notamment : dans l'identité (du sexe au genre), dans l'emprise du virtuel sur l'intime, la parole et les liens, dans la formation analytique, dans le transfert et son écriture…
Ce colloque constitue le prolongement d'un séminaire animé par Jean-François Chiantaretto (Quatrième Groupe) et Jean-Michel Hirt (Association Psychanalytique de France). Il s'adresse à tous les cliniciens pour lesquels l'état actuel de la société contemporaine vient questionner la psychanalyse, ainsi qu'à toute personne intéressée par le sujet traité.

Intervention Janine ALTOUNIAN : Le malaise des héritiers de survivants qui se sentent la fois contraints et empêchés d'écrire

Suivie d'une discussion
Durée : 27 mn
 

16/06/2023
Cerisy : Le Centre culturel international de Cerisy (CCIC) se situe en Normandie, dans le département de la Manche, entre Coutances (15 kms) et Saint-Lô (20 kms)
L'écriture du malaise
59 mn : Intervention Janine Altounian

Colloque de Reims du 16 mai 2014 "Transmettre, Psychiatrie, psychanalyse et Psychothérapie institutionnelle"

Intervention de Janine Altounian « Odyssée d’une transmission au pays de son effacement » au Colloque de Reims du 16 mai 2014 : Transmettre, Psychiatrie, psychanalyse et Psychothérapie institutionnelle suite à la parution de l'ouvrage éponyme en 2016 chez Eres.
Programme du Vendredi 16 mai h00 13h00 :
Présidente :  Annie Douce,
Discutant : Patrick Chemla,
Ouverture : Emile Lumbroso

16/05/2014
Reims
Transmettre, Psychiatrie, psychanalyse et Psychothérapie institutionnelle

Colloque de Cerisy du 22 au 29/8 2007 "Arménie : de l'abîme aux constructions d'identité"

Intervention de Janine Altounian : "Un héritage traumatique ne se met à parler que déplacé dans le temps et l'espace culturel".

DIRECTION : Denis DONIKIAN, Georges FESTA
La thématique contemporaine du métissage culturel et du retour au religieux recompose un territoire inédit, global où émerge le paradigme arménien. Dans cette optique, le colloque "Des origines et des conséquences des processus d'extermination" (Cerisy, 1993) a constitué un premier seuil: universalité du génocide, définitions nouvelles de l'être au monde. L'on peut parler d'un paradigme arménien en ce sens que l'objet Arménie focalise mythes et hantises historiques, déplie les avatars d'une destinée européenne et cristallise la tectonique des plaques Orient-Occident. L'on peut parler aussi d'un paradigme du sujet Arménien / Arménie au carrefour des influences, des transcendances et des engagements: féminisme, radicalité, intégration, éthique, témoignages. Cette situation nous invite à réfléchir, en l’étendant, à partir de l’Arménie et de ses voix et voies multiples, des Antilles au Vietnam, du Maghreb aux Amériques, à l’actualité des diasporas, et aux récits de vie. Récits de vie qui posent tour à tour des questions comme celle de la résilience, de la normalisation ou du métissage familial ainsi que les bouleversements que produit l’irruption d’identités nouvelles en particulier sexuelles, mais aussi là où l’histoire personnelle se heurte à l’histoire collective que ce soit dans ses désastres ou son évolution. Enfin, nous interrogerons le regard des autres sur cette société arménienne et sur les enjeux, compte tenu de ses spécificités, de sa création artistique.

22/08/2007
22 au 29/8 2007
Arménie : de l'abîme aux constructions d'identité

Au-delà du Principe de plaisir – Colloque du Centenaire de Freud les 14 et 15 novembre 2020 à Paris

Colloque organisé à l'occasion du centenaire de la publication du texte de Freud

Pour une éthique du décloisonnement entre psychanalyse, psychiatrie et neurosciences, Pierre Marie, Marc Masson et Yves Sarfati, le président du e-CFP2020 vous propose le Colloque du Centenaire – 1920-2020, Au-delà du Principe de plaisir, qui se tiendra les samedi 14 et dimanche 15 novembre 2020 Amphithéâtre Faraboeuf, 15 rue de l’école de médecine à Paris 6éme.

C'est à cette occasion qu'Elise Pestre, Maître de conférences à Université de Paris (Paris Diderot) au Département de psychologie "Etudes Psychanalytiques" est allée avec des étudiants de l'Université de Paris à la rencontre de Janine Altounian pour la questionner sur les problèmes spécifiques soulevés par la traduction de ce texte majeur. Nous souhaitions en effet l'écouter sur cette expérience de  traductrice aux Oeuvres complètes de Freud sous la direction de Jean Laplanche, et sur ce texte en particulier. Cette rencontre, qui s'est tenue le 09 mars 2020, a donné lieu à un échange d'une grande richesse entre les étudiants et Janine Altounian, dialogue qui leur a permis d'explorer certains aspects du texte de Freud et d'affiner leur présentation à venir lors du colloque du centenaire prévu en novembre prochain.
Ecoutez cet échange en podcast !

14/11/2020
Hôpital Necker - Rue Ecole de médecine, Paris 6éme
Au-delà du Principe de plaisir
2h

Colloque Exil et déracinement psychique à Lyon le 25 janvier - Groupe Lyonnais de Psychanalyse Rhône-Alpes

Colloque organisé par le Groupe lyonnais de psychanalyse Rhône-Alpes

L’exil est le départ et l’expulsion volontaire ou forcée hors de la mère patrie. Ruptures, séparations, deuils, pertes, dénis, clivages sont les principaux axes de la problématique psychique de l’exil.
Peuvent apparaître des effacements massifs dans l’utilisation de la langue, dans les repères identitaires, au sein de la mémoire et de la subjectivité.
Dès lors, l’errance psychique et le sentiment de perte de soi doivent d’abord trouver asile. Comment se traduisent alors ces vécus traumatiques non subjectivés ?
Comment les transformer dans le processus thérapeutique ?
Le sujet exilé ne porte-t-il que la culpabilité et la nostalgie liées à l’abandon de sa terre natale ?
Bien au-delà du traumatisme de l’exil dans le champ social, la clinique psychanalytique permet d’élaborer les destins singuliers de l’exil à soi-même.

Avec Janine ALTOUNIAN, Laurent DANON BOILEAU et Savvas SAVVOPOULOS 

Parution dans le Bulletin du Groupe Lyonnais de Psychanalyse Rhône-Alpes, XXXVIIe année,  86- 2020. Pages : 67 - 75.

25/01/2020
Palais de la Mutualité - Lyon
Exil et déracinement psychique
Syndiquer le contenu