Psychanalyse et Politique

Traduction et Migration : enjeux éthiques et techniques

Que serait une éthique de la traduction réfléchie à partir de la question migratoire en Europe ?
C'est la question qui traverse cet ouvrage dirigé par Arnold Castelain, publié aux presses de l'Inalco, disponible en libre accès au format numérique, sur OpenEdition Books.

Quelles valeurs, quels repères pourraient orienter la manière dont les travailleurs sociaux des pays européens accueillent la langue des nouveaux arrivants ? Cet ouvrage, fruit de la collaboration étroite de professionnels du champ socio-médical et d’enseignants universitaires à travers l’Europe a pour ambition de problématiser une telle éthique.
Banalisée, éludée des réflexions et débats, la rencontre des langues n’étonne pas dans le travail social et clinique. Pourtant la pratique au quotidien le montre : pour surmonter les traumatismes et atteindre une forme de convivance humaine, il est essentiel de prendre en compte les phénomènes liés à la diversité de ces langues qui s’entremêlent dans la rencontre entre les migrants eux-mêmes, entre les générations, entre les migrants et les populations des pays européens, et avec les personnels spécialisés d’accueil. La multitude des langues, leur traduction et leurs tensions, leur mise en accord, sont autant d’enjeux décisifs dans ce qui peut devenir l’éthique d’accueil pour l’Europe.

Cet ouvrage est la publication du Colloque international de l'INALCO du 7 au 11 décembre 2017 « Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction ».

Traduction et Migration : enjeux éthiques et techniques
Arnold Castelain
Transaire(S)
français
2020
978-2-85831-331-0

Colloque organisé par l'INALCO le 29 novembre : Politiques migratoires et enjeux cliniques de la traduction

Colloque : Politiques migratoires et enjeux cliniques de la traduction 

Argumentaire

Comment penser les différentes pratiques de la traduction en référence à la question migratoire ?

Le travail de traduction implique toujours une transformation à partir de différentes modalités d’encodage de l’information, de diverses pratiques d’organisation signifiante des objets du monde et de mise en expression sémiotique du dire. Intervenir auprès d’un public de personnes migrantes, confrontées à une problématique d’exil contraint, c’est se confronter à la question des possibilités de mise en récit d’une réalité marquée par la violence, la terreur, la mort et la fuite en avant.

Dès lors, traduire auprès de ces personnes n’est pas seulement trouver les mots, la gestuelle corporelle, les équivalents culturels. Il s’agit aussi de pouvoir rendre compte de la complexité d’expériences relevant de l’indicible, de la béance ou du silence accompagnant l’effraction traumatique. L’ouragan des violences à répétition et la massivité des actes ayant destitué le verbe, le traducteur tentera de découvrir les traces à peine décelables de la sidération dans le discours pour les traduire en mots et appréhender les vécus sensorimoteurs.

29/11/2019
Inalco, 65 rue des Grands moulins 75013 Paris
Politiques migratoires et enjeux cliniques de la traduction

Colloque organisé par l'INALCO le 29 novembre 2019 : Politiques migratoires et enjeux cliniques de la traduction

Colloque organisé par : Houria Abdelouahed, MCF, HDR, Université de Paris; Christina Alexopoulos – de Girard, ATER, Université d’Angers; Frosa Pejoska-Bouchereau, PU, Inalco, PLIDAM et Thomas Szende, PU, Inalco, PLIDAM.

Argumentaire
 
Comment penser les différentes pratiques de la traduction en référence à la question migratoire ?
Le travail de traduction implique toujours une transformation à partir de différentes modalités d’encodage de l’information, de diverses pratiques d’organisation signifiante des objets du monde et de mise en expression sémiotique du dire. Intervenir auprès d’un public de personnes migrantes, confrontées à une problématique d’exil contraint, c’est se confronter à la question des possibilités de mise en récit d’une réalité marquée par la violence, la terreur, la mort et la fuite en avant.
Dès lors, traduire auprès de ces personnes n’est pas seulement trouver les mots, la gestuelle corporelle, les équivalents culturels. Il s’agit aussi de pouvoir rendre compte de la complexité d’expériences relevant de l’indicible, de la béance ou du silence accompagnant l’effraction traumatique. L’ouragan des violences à répétition et la massivité des actes ayant destitué le verbe, le traducteur tentera de découvrir les traces à peine décelables de la sidération dans le discours pour les traduire en mots et appréhender les vécus sensorimoteurs.

Politiques migratoires et enjeux cliniques de la traduction
29/11/2019
Inalco, 65 rue des Grands moulins 75013 Paris

Intervention à Lyon le 22 Septembre 2007 au séminaire « Psychanalyse et politique » du Quatrième groupe organisé par Jean Peuch-Lestrade

L'organisation psychanalytique de langue française, Le quatrième groupe, invite Janine Altounian le 22 septembre 2007 à Lyon dans le cadre du séminaire "Psychanalyse et Politique" animé par Jean Peuch- Lestrade.

Si Freud s’est beaucoup intéressé au religieux pour penser la fonction du collectif, son intérêt pour la question politique se résume, dans ses écrits, à son essai sur le président Wilson, qui ne fait pas partie de ses œuvres majeures. Je voudrais dans ce groupe de travail explorer comment une référence explicite à la politique (qui n’est pas réductible au groupal), peut amener un autre point de vue sur la question des rapports de l’analytique avec l’institutionnel dans ses différentes occurrences : de la cure analytique en passant par les établissements de soins, jusqu’aux institutions psychanalytiques qui nous réunissent et nous divisent entre psychanalystes
Cette année, nous avons travaillé en particulier à partir du dernier livre de Janine Altounian : L'intraduisible. Nous présenterons nos travaux à son sujet lors d'une demi-journée de travail à Lyon le 22 Septembre 2007.

22/09/2007
Lyon
Psychanalyse et Politique - Avec Janine Altounian autour de son livre : L'intraduisible
Syndiquer le contenu