Littérature

La transmission en question(s)

« Ce dont tu hérites de tes pères, acquiers-le pour mieux te l’approprier. » écrit Freud. Omniprésente, la transmission croise mémoire et histoire, valeurs et savoirs. Mobilisée comme slogan, fétiche ou relique, elle est au centre d’une clinique du contemporain qui se manifeste en signes et symptômes individuels et collectifs.

Cet ouvrage La transmission en question(s) paru aux Éditions in Press en 2020, dirigé par Michel Gad Wolkowic avec de nombreux contributeurs experts du sujet, 60 intellectuels de référence, croisant les disciplines, de la psychanalyse à la littérature, en passant par le droit, l’histoire, la géopolitique, la bio - éthique, l’intelligence artificielle, l’analyse des cultures et des idéologies, la pensée juive ou encore les arts, fait suite au Séminaire Schibboleth du 20 avril 2017 – Actualité de Freud /Littérature et psychanalyse sur la responsabilité en question.

Contribution de Janine Altounian : « Écrire l’expérience traumatique fait partie intégrante de son élaboration ».

La transmission en question(s)
Sous la direction de Michel Gad Wolkowic. Avec les contributions de Pascal Bruckner, Philippe Val, Jean-Pierre Winter, Georges Bensoussan, Bernard Golse, Éric Marty, Évelyne Chauvet, Daniel Epstein, Marc-Alain Ouaknin, Laurence Kahn, Frédéric Encel, Michal Govrin, Francine Kaufmann, Sam Tyano, Daniel Sibony, Rivon Krygier, Cyril Aslanov, Michaël Prazan, Jean-Jacques Moscovitz, Daniel Dayan, Alexis Nuselovici-Nouss, Patrick Bantman, Monette Vacquin, Thibault Moreau, Michel Granek, Roger-Pol Droit…
2020
860
978-2-84835-588-7

Débat sur les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés - Centre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - 17 novembre 1990

Dialogue de Janine Altounian avec Jean Gillibert : "Les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés, Les chemins d’Arménie" les interventions de Yeghicheyan, Bianca le Chevalier, et Pérel WilgowiczCentre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - 17 novembre 1990.

Ce débat a donné lieu en 1993 à un Collque à Cerisy, Des origines et des conséquences des processus d'extermination, publié en 1994 sous la forme d'un livre L'ange exterminateur, paru aux Editions de l'Université de Bruxelles, sous la direction de Jean Gillibert et Pérel Wilgowicz.

17/11/1990
Centre de Psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg - Paris
Les conséquences psychiques des génocides chez les descendants des exterminés

Colloque du 22 mai 1987 organisé avec Jacques Hassoun sur le livre de Eva Thomas : Le Viol du silence

Intervention de Janine Altounian au colloque du 22 mai 1987 organisé avec Jacques Hassoun sur le livre de Eva Thomas : Le Viol du silence, paru chez Aubier en 1986.

22/05/1987
Paris
Le Viol du silence

Archives familiales : modes d’emploi - Récits de genèse

Écrire un récit de vie invite à s'appuyer sur des documents, à intégrer divers éléments d'archives publiques ou privées : carnets, journaux personnels, correspondance, articles de presse, photographies – qui peuvent être à l'origine du récit, le soutenir ou l'accompagner.
Ce livre propose des analyses d'universitaires et témoignages d'écrivains, qui se penchent sur la mise en récit de ces traces familiales : de quelle manière les intégrer au récit, les transformer, comment leur redonner vie ?

Contribution de Janine Altounian : « L'étrange survie d'un récit de déportation sans destinataire ».

Archives familiales : modes d’emploi - Récits de genèse
Sous la direction de Catherine Viollet, Véronique Montémont
Au coeur des textes
français
2013
118
978-2-8061-0080-1

Écritures de soi, écritures des limites

Cet ouvrage est issu du Colloque de Cerisy du même nom qui s'est tenu en 2013 du 17 au 24 juillet. L'écriture de soi (autobiographie, journaux intimes, autofiction, etc.) met toujours en scène une tension entre deux positions psychiques : attester d'une identité (voilà qui je suis), témoigner d'une altération (voilà qui je suis empêché d'être). L'enjeu semble la délimitation de soi, au sens d'un espace intérieur, d'un lieu singulier d'interlocution interne. Entre la sculpture et la marche, la fouille et la déambulation, le récit et son impossibilité. Une telle délimitation de soi prend une valeur spécifique lorsque l'auteur témoigne dans l'écriture d'une expérience psychique d'effraction, d'implosion ou de falsification de l'être. Il s'agit notamment des expériences traumatiques extrêmes ou des troubles ayant rendu précaire ou incertaine la construction même de l'espace psychique. Dans ces différents registres de la survivance, l'écriture de soi prend alors littéralement fonction d'une écriture des limites : l'effort de (re)construire un lieu pour soi, suffisamment vivable et vivant. Le croisement de l'écriture et de la clinique est ici nécessaire, avec des spécialistes de la littérature, des écrivains, des traducteurs et des psychanalystes.

Post-propos de Janine Altounian : « Comment se transmet dans l’exil la précarité d’une délimitation de soi dans l’espace et le temps ».

Écritures de soi, écritures des limites
Sous la direction de Jean-François Chiantaretto
français
2014
446
9782705689087

Dans le dehors du monde - Exils d'écrivains et d'artistes au XXe siècle

L'exilé est celui qu'un souverain ou un régime a expulsé de sa patrie sans espoir de retour, ou en le condamnant à l'incertitude du retour. La première émigration russe et l'exil allemand sous Hitler ont porté un coup fatal à l'autorité dont était investie, depuis l'Antiquité, cette figure malheureuse, mais prestigieuse, du conflit entre individu et pouvoir. Quant à la perte de la patrie, elle s'est à la fois élargie jusqu'à devenir une structure de la personnalité - l'« exil intérieur » - et, en sens inverse, affaiblie : de nouvelles formes d'expulsion et d'arrachement sont apparues (persécutions entraînant des demandes d'asile, déportations, génocides), qui rendent la crainte d'une mort inhumaine plus douloureuse que le regret de la patrie.
Ce livre paru en 2010 aux Presses de la Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Jean-Pierre Morel, Wolfgang Asholt, Georges-Arthur Goldschmidt, explore ces évolutions en partant de l'exil d'écrivains et d'artistes de nombreux pays, de Nabokov ou Brecht à Gao Xinjiang et Amin Maalouf. Sans que leur sort soit disjoint de celui de millions de gens ordinaires, leurs ouvres esquissent, au-delà des idéologies progressistes ou restauratrices, un autre « paysage du possible ».

L'ouvrage est la publication des Actes du colloque de Cerisy qui s'est tenu du 14 au 26 août 2006.

Dans le dehors du monde - Exils d'écrivains et d'artistes au XXe siècle
Jean-Pierre Morel, Wolfgang Asholt, Georges-Arthur Goldschmidt. Avec les contributions de Hans Manfred BOCK, Albrecht BETZ, Jean-Pierre MOREL, Robert KAHN, Anne CLANCIER, Tatiana VICTOROFF, Elena GALTSOVA, Wolfgang Stephan KISSEL, Oksana BULGAKOWA, Hubert ROLAND, Wolfgang KLEIN, Claudie BOLZINGUER, Judith SARFATI LANTER, Agnès VERLET, Brigitte GAUTIER, Anne ROCHE, Alexandre SEURAT, Christoph KÖNIG, Sebastian VEG, Janine ALTOUNIAN, Ottmar ETTE, Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN et André BOLZINGER
français
2010
368
978-2-87854-478-7

Traduction et Migration : enjeux éthiques et techniques

Que serait une éthique de la traduction réfléchie à partir de la question migratoire en Europe ?
C'est la question qui traverse cet ouvrage dirigé par Arnold Castelain, publié aux Presses de l'Inalco, disponible en libre accès au format numérique, sur OpenEdition Books.

Quelles valeurs, quels repères pourraient orienter la manière dont les travailleurs sociaux des pays européens accueillent la langue des nouveaux arrivants ? Cet ouvrage, fruit de la collaboration étroite de professionnels du champ socio-médical et d’enseignants universitaires à travers l’Europe a pour ambition de problématiser une telle éthique.
Banalisée, éludée des réflexions et débats, la rencontre des langues n’étonne pas dans le travail social et clinique. Pourtant la pratique au quotidien le montre : pour surmonter les traumatismes et atteindre une forme de convivance humaine, il est essentiel de prendre en compte les phénomènes liés à la diversité de ces langues qui s’entremêlent dans la rencontre entre les migrants eux-mêmes, entre les générations, entre les migrants et les populations des pays européens, et avec les personnels spécialisés d’accueil. La multitude des langues, leur traduction et leurs tensions, leur mise en accord, sont autant d’enjeux décisifs dans ce qui peut devenir l’éthique d’accueil pour l’Europe.

Cet ouvrage est la publication du Colloque international de l'INALCO du 7 au 11 décembre 2017 « Politique européenne d’accueil, éthique de la traduction ».

Traduction et Migration : enjeux éthiques et techniques
Arnold Castelain
Transaire(S)
français
2020
978-2-85831-331-0

Séminaire du 23 janvier 2020 « Autobiographie et Correspondances » de l’ITEM (Institut des textes et des manuscrits modernes) - Reporté à une date ultérieure

Séminaire DE L'ITEM dirigé par Jean-Marc Hovasse et Véronique Montémont - Entretien avec Janine Altounian autour de L’Effacement des lieux (PUF, 2019)

Janine Altounian, essayiste, germaniste, traductrice de Freud, a publié en 2019 L’Effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud (PUF). 

Cet ouvrage reprend, résume et reformule les réflexions nées d’une vie entière consacrée à penser la traduction du traumatisme (Ouvrez-moi seulement les chemins d’Arménie. Un génocide aux déserts de l’inconscient, 1990 ; L’intraduisible. Deuil, mémoire, transmission, 2005), en utilisant notamment, et de manière privilégiée, la voie de l’expérience autobiographique : celle de l’auteure, mais aussi celle de son père, dont elle a publié et commenté le journal. 

23/01/2020
Ecole Normale Supérieure, 46 rue d’Ulm - Paris
Autobiographie et Correspondances

Séminaire du 23 janvier 2020 « Autobiographie et Correspondances » de l’ITEM (Institut des textes et des manuscrits modernes)

Séminaire DE L'ITEM dirigé par Jean-Marc Hovasse et Véronique Montémont - Entretien avec Janine Altounian autour de L’Effacement des lieux (PUF, 2019)
 
Janine Altounian, essayiste, germaniste, traductrice de Freud, a publié en 2019 L’Effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud (PUF). 
 
 

Cet ouvrage reprend, résume et reformule les réflexions nées d’une vie entière consacrée à penser la traduction du traumatisme (Ouvrez-moi seulement les chemins d’Arménie. Un génocide aux déserts de l’inconscient, 1990 ; L’intraduisible. Deuil, mémoire, transmission, 2005), en utilisant notamment, et de manière privilégiée, la voie de l’expérience autobiographique : celle de l’auteure, mais aussi celle de son père, dont elle a publié et commenté le journal. 
Informations pratiques
De 17h à 19h en Salle des Conférences à l’Ecole Normale Supérieure.
Autobiographie et Correspondances
23/01/2020
Ecole Normale Supérieure, 46 rue d’Ulm - Paris

Séminaire Filiations et Transmission, séance du 7 novembre 2019 - Animé par Carine Trevisan, Professeur de Littérature, Université de Paris, U.F.R. Lettres, Arts et Cinéma.

Intervention au Séminaire Filiations et Transmission, animé par Carine Trevisan, Université de Paris Diderot, U.F.R. Lettres, Arts et Cinéma (Responsable du séminaire dans le cadre du Parcours  Littérature, histoire, société - MASTERS ARTS, LETTRES ET LANGUES, Mention LETTRES - UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - UFR LAC) autour des questions suivantes :

- Genèse de votre travail ? Observation, enfant, d’une famille taiseuse ? des gestes artisanaux ? Sentiment d’un passé pesant ?
- Comment vous est venue l’idée ou l'impératif de consacrer presque tous vos ouvrages à cette question ?
- Rôle qu’a joué le manuscrit de votre père ? Histoire du manuscrit découvert et traduit tardivement ? votre réaction à sa lecture ? Histoire et fonction de sa publication ? Appel à des commentateurs du texte....

07/11/2019
Paris - Université de Paris Diderot
Séminaire Filiations et Transmission
Syndiquer le contenu