Mémoire

Invitation de Janine Altounian au séminaire de l'EHESS organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau : « La guerre transmise… (XIXe-XXIe siècle) » - Séance du 12 février 2021

Organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (enseignant référent pour cette UE) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences de l'EHESS, ce séminaire de l'EHESS concentre ses travaux sur la notion de « guerre transmise ».

Pour la séance du 12 février 2021 consacré à un débat sur "les objets qui transmettent", le séminaire reçoit pour la seconde fois Janine Altounian qui était intervenue en 2019 à l'occasion de la parution de son dernier livre, L’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud.

Elle présentera le manuscrit du Journal de déportation de son père, Vahram Altounian, avec Le petit cahier publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet.

Les objets qui transmettent
12/02/2021
EHESS - Visio

Invitation de Janine Altounian au séminaire de l'EHESS organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau : « La guerre transmise… (XIXe-XXIe siècle) » - Séance du 12 février 2021

Organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (enseignant référent pour cette UE) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences de l'EHESS, ce séminaire de l'EHESS concentre ses travaux sur la notion de « guerre transmise ».
Pour la séance du 12 février 2021 consacré à un débat sur "les objets qui transmettent", le séminaire reçoit pour la seconde fois Janine Altounian qui était intervenue en 2019 à l'occasion de la parution de son dernier livre, L’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud.
Elle présentera le manuscrit du Journal de déportation de son père, Vahram Altounian, avec Le petit cahier publié dans le cadre du projet NON-LIEUX DE L'EXIL - Displaced objects, coordonné par A. Galitzine-Loumpet.
On peut lire sur http://memoires.ommx.org/book.php#3 le fac similé de toutes les pages de ce petit cahier et accéder au texte intégral de l'ouvrage paru en 2009, Mémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytique, dont le témoignage de Vahram à partir de la page 13, y compris les pages en arménien du fac-similé.

12/02/2021
EHESS - Visio
Les objets qui transmettent
43 mn

Psychanalyse, Lieux de Mémoire et Traumatismes collectifs

Cet ouvrage collectif a été publié aux édtions italiennes Frenis Zero en juillet 2020 avec les contributions de René Kaës, Predrag Matvejević, Julia Kristeva, Marie Rose Moro, Janine Altounian, Silvia Amati Sas, Werner Bohleber, Mayssa El Husseini, Rita El Khayat, Yolanda Gampel et Anne Loncan.
Contribution de Janine Altounian : "Face au négationnisme, rôle des instances tierces dans la vie psychique et politique des héritiers de survivants"

L’identité, tant dans sa dimension individuelle que collective, semble une construction et élaboration continue de mémoires qui sont accueillies dans des lieux qui, en tant que espaces où aller dans un va-et-vient, parcourent les vies des hommes pendant toute la durée. Se retrouver dans les lieux de sa propre mémoire semble une manière originale de traiter le sujet de l’”id-entité”; mais à ce point il faut tout d’abord le circonscrire: en introduisant un tiret, il faut prendre en considération le “id” (le ça), c’est à dire la dimension inconsciente de l’id-entité. Et donc, ce sont la psychanalyse, comme pensée sur l’inconscient, et les psychanalystes à qui on peut poser la question: “Peut la psychanalyse nous aider à comprendre ce dialogue entre lieux de mémoire et id-entité?”. Cette question s’inspire de deux différentes sources: l’importance des ‘biographies de l’inconscient’, ainsi que celle du partage de la mémoire, voire celle de l’acte de se souvenir, pour qu’elle maintienne sa significativité.

Après l'introduction de Giuseppe Leo et le chapitre "Le malaise du monde moderne, les fondements de la vie psychique et le cadre métapsychique de la souffrance contemporaine", écrit par René Kaës, la section "La transmission de la mémoire des traumatismes collectifs" comprend les écrits de Werner Bohleber (sur la remémoration en psychanalyse), de Janine Altounian ("Face au négationnisme..."), de Silvia Amati Sas ("L'interprétation dans le trans-subjectif") et de Sverre Varvin (sur le processus de déshumanisation, en particulier concernant notre relation avec les réfugiés). Puis, la section "Les malaises des civilisations du Moyen-Orient" recueille les écrits de Yolanda Gampel et de Mayssa El Husseini, et la section "Transmission du féminin, de la culture et malaises des civilisations méditerranéennes" les textes de Julia Kristeva, Anne Loncan, Rita El Khayat et Marie-Rose Moro.

Psychanalyse, Lieux de Mémoire et Traumatismes collectifs
Avec les contributions de René Kaës, Predrag Matvejević, Julia Kristeva, Marie Rose Moro, Janine Altounian, Silvia Amati Sas, Werner Bohleber, Mayssa El Husseini, Rita El Khayat,Yolanda Gampel et Anne Loncan
Id-entità mediterranee
français
2020
482
9788897479291

Salon international du livre et de la presse à Genève mai 2011 - Table ronde du 2 mai 2011 : Trauma et mémoire en diaspora Navassartian


Table ronde du 2 mai 2011 au Salon international du livre et de la presse à Genève de mai 2011 : "Trauma et mémoire en diaspora" animé par Alain Navarra Navassartian avec Marc Nichanian, Janine Altounian, Krikor Beledian et Sévane Garibian.

Grâce à la dynamique Fondation Topalian, à Genève, on pourra se familiariser avec la culture vivante de l’Arménie, hôte d’honneur. De nombreux auteurs seront présents, ainsi que des personnalités francophones de la diaspora arménienne.

Sur un espace de 600 m2, l’Arménie expose son histoire, sa culture et son art dans un décor original : un plafond lumineux de 36 suspensions qui chacune représente une des lettres de l’alphabet arménien. L’occasion aussi de célébrer le 500e anniversaire de l’imprimerie arménienne. La découverte d’une identité qui se décline aujourd’hui au pluriel, d’une charge émotionnelle et culturelle d’un long passé, aussi riche que dense en créations culturelles, artistiques et spirituelles.

02/05/2011
Salon international du livre et de la presse - Genève
Trauma et mémoire en diaspora

Violence politique et traumatisme - Processus d’élaboration et de création

Cet ouvrage met en son centre les processus de survie et d'élaboration psychique chez des personnes et groupes traumatisés par des violences politiques. Cette problématique se décline en divers thèmes centrés sur le terrorisme, la torture, le génocide, les dispositifs créés en accueil à ces situations et, aux fins de déjouer une répétition à l'identique de telles violences, l'appel à la Justice, à la vérité, à la reconnaissance, à la réconciliation voire aux activités culturelles de création.

Cet ouvrage met en son centre les processus de survie puis d’élaboration psychique chez des personnes et des groupes traumatisés par des violences politiques. Il interroge les articulations (variables en fonction des contextes culturels et sociétaux) de ces processus d’élaboration psychique avec la modélisation des instances juridiques ainsi qu’avec les conditions et les étapes d’une réponse politique et sociale, aux niveaux national et international. Les contributions de l’ouvrage donnent une place particulière à ce qui peut permettre cette élaboration et à ce qui peut faire œuvre de création depuis le traumatisme : essais d’interventions cliniques et sociales, dispositifs institutionnels, associatifs, culturels nécessaires ou propices aux processus d’élaboration, de reconstruction de la vie commune et d’invention de modalités inédites à cette fin. Toutes ces problématiques se déclinent en divers thèmes centrés sur le terrorisme, la torture, le génocide, les dispositifs créés en accueil à ces situations et, aux fins de déjouer une répétition à l’identique de telles violences, l’appel à la Justice, à la vérité, à la reconnaissance, à la réconciliation voire aux activités culturelles de création.

Jean-Luc BRACKELAIRE est professeur aux Universités de Namur et de Louvain et psychologue au Centre de Guidance de Louvain-la-Neuve. Marcela CORNEJO est psychologue et professeur à l’Escuela de Psicología, Pontificia Universidad Católica au Chili. Jean KINABLE est professeur de psychologie et de criminologie cliniques à l’Université catholique de Louvain.

Violence politique et traumatisme - Processus d’élaboration et de création
Sous la direction de Jean-Luc Brackelaire, Marcela Cornejo et Jean Kinable
Intellection
français
2013
510
978-2-8061-0106-8

Génocide des Tutsi au Rwanda - Rencontre et projections au Mémorial de le Shoah


Après les tentatives de destruction des Arméniens et des Juifs d’Europe, le génocide des Tutsi en 1994 est le dernier des génocides du 20e siècle. Orchestré par le parti au pouvoir au Rwanda, le génocide a fait un million de victimes en l’espace de 3 mois. A l’instar des génocides précédents, celui des Tutsi a commencé par une phase de stigmatisation de la population, s’est poursuivi par la persécution qui allait déboucher sur la mise à mort. Pour autant, ce meurtre de masse caractérisé a ceci de particulier qu’il est le premier « génocide de proximité ». Bourreaux et victimes étaient en effets des voisins, comme sont aujourd’hui voisins les survivants Tutsi et les Hutu convaincus de crimes par les juridictions de proximité mise en place par le nouveau régime. Par son ampleur comme par les mécanismes mis en oeuvre, le génocide des Tutsi pose aux Etats, aux organisations internationales et au citoyen des questions cruciales et toujours actuelles.

 

10/04/2012
Mémorial de la Shoah - Paris
Des Tutsi au Rwanda

Invitation de Janine Altounian au séminaire de l'EHESS organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau : « La guerre transmise… (XIXe-XXIe siècle) » - Séance du 16 novembre


Organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (enseignant référent pour cette UE) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences de l'EHESS, ce séminaire de l'EHESS concentre ses travaux sur la notion de « guerre transmise ».

Pour sa reprise, le 16 novembre, le séminaire reçoit Janine Altounianà l'occasion de la parution aux PUF en février 2019 de son livre, L’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud, pour débattre avec Anouche Kunth des « Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens ».

Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens
16/11/2018
EHESS, 105 Bd Raspail - Paris

Invitation de Janine Altounian au séminaire de l'EHESS organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau : « La guerre transmise… (XIXe-XXIe siècle) » - Séance du 16 novembre

Organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (enseignant référent pour cette UE) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences de l'EHESS, ce séminaire de l'EHESS concentre ses travaux sur la notion de « guerre transmise ».

Pour sa reprise, le 16 novembre, le séminaire reçoit Janine Altounian, à l'occasion de la parution aux PUF en février 2019 de son livre, L’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud, pour débattre avec Anouche Kunth des « Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens ».

16/11/2018
EHESS, 105 Bd Raspail - Paris
Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens
1h30

Colloque International Transdisciplinaire des 15, 16 et 17 mars 2012 : "Dynamiques du vieillissement" - Université Paris Diderot - Paris 7

Colloque International Transdisciplinaire sur les dynamiques du vieillissement le vieillissement général des populations européennes confronte socialement, économiquement, politiquement et démographiquement la société à de nouveaux problèmes et enjeux. Ce sont, non seulement, les représentations que la société a d’elle-même et de chacun de ses membres qui sont considérablement modifiées, mais encore celles qui concernent le sens de la vie et renvoient aux diverses conceptions de la santé et de la maladie. Les trois journées proposent des regards croisés sur :

- Les approches disciplinaires
- L’homme à l’épreuve du temps et de la dépendance
- La mémoire, la construction du passé et de soi
- Les dynamiques individuelles, institutionnelles et sociales du vieillissement

Avec Janine Altounian (Essayiste, Paris) : Remonter aux grands-parents pour retrouver jeunesse et esprit de lutte le samedi 17 mars au Grand Auditorium de la BNF dans le cadre de la matinée Regards croisés sur la mémoire, la construction du passé et de soi présidée par Jean-Claude Ameisen (Pr. d’immunologie, Univ. Paris Diderot, INSERM, Centre d’Etudes du Vivant). Ce texte a été publié en 2017 dans la revue Psychologie Clinique.

15/03/2012
Université Paris Diderot
Dynamiques du vieillissement
Syndiquer le contenu