Génocide arménien

Exprimer le génocide des Arméniens

Cent ans après les faits, le génocide des Arméniens n’est toujours pas reconnu par la Turquie, héritière de l’Empire ottoman. Devenu au cours du XXe siècle un enjeu politique, le génocide est, dans le cas arménien, non seulement un objet d’histoire mais aussi un objet politisé, ce qui influe sur les formes de ses représentations. Les contributions de cet ouvrage proposent une approche pluridisciplinaire, analysant à la fois la réception de l’évènement en France et les formes de ses représentations dans la littérature et les arts.
Contribution de Janine Altounian : « Quelques représentations en palimpseste lors d’un séjour au pays des ancêtres »
Avec une préface de Vincent Duclert.

Sommaire
Recherche et enseignement du génocide des Arméniens
Représentations et écritures littéraires du génocide des Arméniens
Représentations et créations artistiques du génocide des Arméniens
Quête de mémoire et recherche de sens en Turquie

Introduction

 

Annick Asso, Héléna Demirdjian et Patrick Louvier (dir.), Altounian Janine, Amalvi Christian, Asso Annick, Basmadjian Varvara, Dédéyan Gérard, Demirdjian Héléna, Deville Vincent, Duclert Vincent, Iancu Carol, Kerovpyan Shushan, Khaled Sarra, Lafon Jean-Marc, Louvier Patrick Mistreanu Diana, Piralian-Simonyan Hélène, Rochmann Marie-Christine, Rocton Nicole, Temir Beylerian Nazli, Vernet Marc
Histoire
Vincent Duclert
français
2016
978-2-7535-5130-5

« Le Droit de Vivre » consacre un dossier sur « Les 100 ans du génocide arménien » : interview de Janine Altounian

« Le Droit de Vivre » (n°653-décembre 2014-janvier 2015), le magazine de la LICRA consacre 13 pages au « 100 ans du génocide arménien » avec en couverture une photo de manifestants défilant à la mémoire de Hrant Dink, le journaliste arménien assassiné par un nationaliste turc à Istanbul en janvier 2007. Dans son éditorial, le rédacteur en chef, Antoine Spire rappelle « un centenaire de combat » car écrit-il « les Turcs ont-ils seulement assassiné en 1915 près de deux millions d’Arméniens, mais su organiser la dénégation de ce génocide au point que, cent ans plus tard, les séides d’Erdogan nient toujours, et continuent de faire pression sur les individus, sur les institutions et sur les Etats, pour empêcher cette reconnaissance ».

« Le Droit de Vivre » consacre plusieurs articles au génocide arménien. Sous le titre « Le génocide arménien a un siècle », le magazine rappelle sur une page les dates importantes de cet évènement depuis 1915 jusqu’en 2015. Puis un article signé d’Alain Barbanel et titré « Malgré les preuves, Erdogan nie toujours » le journal fait un rappel des ouvrages historiques -dont le dernier livre d’Yves Ternon et Raymond H. Kévorkian Mémorial du génocide des Arméniens. « Le Droit de Vivre » présente également une interview de l’historien Yves Ternon, spécialiste du génocide arménien, sous le titre « archétype d’un génocide ». Il interroge également l’écrivain et traductrice Janine Altounian dans un article titré « le génocide dans le Journal d’un père et dans la mémoire de sa fille »....Lire la suite sur le site du CollectifVAN.org.

Retrouvez l'interview de Janine Altounian « le génocide dans le Journal d’un père et dans la mémoire de sa fille ».

 

 

français

Interview de Janine Altounian pour Spiegel Online : Völkermord an den Armeniern "Meinen Eltern fehlten die Worte"

Janine Altounian Völkermord an den Armeniern
"Meinen Eltern fehlten die Worte"

Die Bundesregierung distanziert sich diplomatisch von der Armenien-Resolution. Janine Altounians Eltern überlebten den Völkermord. Hier erzählt sie, wie das Trauma noch immer ihr Leben bestimmt.

Spiegel OnlineEin Interview von Margherita Bettoni  - 11/9/2016

allemand

Colloque international du 1er au 3 octobre 2015 sur les "Représentations du génocide des Arméniens et des crimes de masse" organisé par l’université de Moncton, au Canada

À l’occasion du centième anniversaire du génocide des Arméniens, un colloque international et interdisciplinaire intitulé Représentations du génocide des Arméniens et des crimes de masse est organisé à l’université de Moncton, au Nouveau Brunswick, Canada, du 1er au 3 octobre 2015. L’objectif principal de ce colloque consiste à faire le point sur l’avancée des connaissances scientifiques sur ce génocide et plus largement sur les crimes de masse aux XIXe et XXe siècles. Bien que le colloque soit centré sur le génocide des Arméniens, les communications pourront comporter une dimension comparée. A cette occasion, Janine Altounian (Essayiste et traductrice) interviendra le 3 octobre dans le cadre de la journée consacrée à Traces, documents, témoignages à l’usage de l’humanité, à l'atelier "Diversité des statuts et des sources testimoniales" sur le " Parcours d’un écrit de survivant, Vahram Altounian, jusqu’à son inscription dans son héritage et dans celui du monde ".

Représentations du génocide des Arméniens et des crimes de masse
03/10/2015
Université de Moncton, Nouveau Brunswick, Canada

Colloque international du 1er au 3 octobre 2015 sur les "Représentations du génocide des Arméniens et des crimes de masse" organisé par l’université de Moncton, au Canada

À l’occasion du centième anniversaire du génocide des Arméniens, un colloque international et interdisciplinaire intitulé Représentations du génocide des Arméniens et des crimes de masse est organisé à l’université de Moncton, au Nouveau Brunswick, Canada, du 1er au 3 octobre 2015. L’objectif principal de ce colloque consiste à faire le point sur l’avancée des connaissances scientifiques sur ce génocide et plus largement sur les crimes de masse aux XIXe et XXe siècles. Bien que le colloque soit centré sur le génocide des Arméniens, les communications pourront comporter une dimension comparée. A cette occasion, Janine Altounian (Essayiste et traductrice) interviendra le 3 octobre dans le cadre de la journée consacrée à Mémoire, identité, reconnaissance, à l'atelier " Mémoire, commémoration, remémoration" sur le " Parcours d’un écrit de survivant, Vahram Altounian, jusqu’à son inscription dans son héritage et dans celui du monde ".

15–17 janvier 2015 - Freie Universität Berlin - International Conference Testimony / Bearing Witness - Intervention Janine Altounian

International Conference on Bearing Witness in Cultural and Epistemological Practices - January 15 to 17 2015, at Freie Universität Berlin and Zentrum für Literatur- und Kulturforschung Berlin : Current Controversies and Historical Perspectives, organized by the research project “Zeugenschaft”.

Intervention Janine Altounian : « Quand le témoignage ne peut s’effectuer que par la médiation de la seconde ou troisième génération : le cas arménien » /«  Wenn das Zeugnis nur durch die Vermittlung der zweiten oder dritten Generation erfolgen kann – Der armenische Fall »/ «  When Bearing Witness is Only Achieved through Second or Third Generation Reports – The Armenian Case »

International Conference on Bearing Witness
17/01/2015
Freie Universität Berlin

Conférence de Janine Altounian à Kigali (Rwanda) le 12 et 13 novembre 2008

Janine Altounian : survivre à la mémoire insoutenable des violences grâce à son déplacement dans le temps et le lieu de son élaboration 

Conférence de Janine Altounian le 12 et 13 novembre 2008 à Kigali :  
" Malgré votre aimable invitation à ce colloque et bien sûr malgré l’émotion et le plaisir que je ressens à être parmi vous, ma présence ici me semble quelque peu injustifiée pour les raisons que je commencerai par exposer :

Tout d’abord, je demeure hélas sceptique vis-à-vis du propos de notre rencontre car, en héritière de parents survivant au génocide des Arméniens perpétré en 1915 par l’Empire ottoman, j’ai toujours considéré, dans mes élaborations d’analysante, la stratégie du déplacement comme condition nécessaire, aussi bien au travail psychique de deuil qu’au travail politique exigé par le scandale d’un tel héritage. Il m’a semblé jusqu’à maintenant qu’un double déplacement – transgénérationnel et géographique – était indispensable aux héritiers d’un semblable patrimoine meurtrier pour inscrire des violences non subjectivables dans une subjectivité, la leur, et partant celle de leurs contemporains, afin de pouvoir, en leur propre nom, historiciser dans le monde où ils vivent le vécu inouï de leurs ascendants.

Témoignage et trauma : implications psychanalytiques

Résumé

Une interrogation sur la fonction testimoniale et la question du trauma dans la cure psychanalytique et dans les récits des survivants de grands conflits tels que la Première Guerre mondiale, la Shoah et le génocide arménien.

4ème de couverture

Témoignage et trauma : implications psychanalytiques
Jean-François Chiantaretto, avec la collaboration de C. Trevisan, J. Altounian, R. Waintrater, P. Réfabert
Inconscient et culture
français
2004
175
2-10-048404-4
Syndiquer le contenu