Survivance

L’étrange survie d’un récit de survivance

"L’étrange survie d’un récit de survivance" Vivre – SurvivreRécits de résistancesous la direction de Christine Delory-Momberger & Christophe Niewiadomski, éd. Téaèdre, 2010.
Vivre – Survivre, Récits de résistance, sous la direction de Christine Delory-Momberger & Christophe Niewiadomski
10/03/2010
français
L’étrange survie d’un récit de survivance
2010

Table des matières - La Survivance : Traduire le trauma collectif

PRÉFACE, par Pierre Fédida VII

INTRODUCTION 

Mettre en mots, mettre en terre, se démettre des ancêtres

Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ?

« Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ? » in Empan, Prendre la mesure de l’humain, n° 54, "Espaces du social et du soin. Lieu/non-lieux", Éres, 2004.
Empan
19/02/2004
français
Ce que leurs mains produisent leur tient-il lieu de lieu ?
2004

De quoi témoignent les mains des survivants ? De l’anéantissement des vivants, de l’affirmation de la vie

« De quoi témoignent les mains des survivants ? De l’anéantissement des vivants, de l’affirmation de la vie » in Témoignage et trauma, Implications psychanalytiques, sous la direction de Jean François Chiantaretto, Paris, Dunod /Collection Inconscient et   Culture, 2004.
Témoignage et trauma, Implications psychanalytiques, sous la direction de Jean François Chiantaretto
19/05/2004
français
De quoi témoignent les mains des survivants ? De l’anéantissement des vivants, de l’affirmation de la vie
2004

Qu’est-ce qu’être enfant de survivants ?

Traumatisme et ruptures, Colloque international
18/10/2002
français
Qu’est-ce qu’être enfant de survivants ?
2002

Le ”soi“ des survivants dans l’écriture des descendants

 « Le ”soi“ des survivants dans l’écriture des descendants » in L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ? sous la  direction de Jean-François Chiantaretto, BPI en actes, 2002.
L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ? Sous la direction de Jean-François Chiantaretto
18/02/2002
français
BPI
Le ”soi“ des survivants dans l’écriture des descendants
2002

L’implication indirecte par ”laisser faire“ d’un pays spolie les survivants d’une extermination qu’il a néanmoins ”accueillis“ de toute position d’altérité. Le cas arménien

« L’implication indirecte par ”laisser faire“ d’un pays spolie les survivants d’une extermination qu’il a néanmoins ”accueillis“ de toute position d’altérité. Le cas arménien » in Violence, trauma et mémoire, Sous la coordination de Fadhila Choutri, Casbah Éd. 2001.
Violence, trauma et mémoire
18/02/2001
français
L’implication indirecte par ”laisser faire“ d’un pays spolie les survivants d’une extermination qu’il a néanmoins ”accueillis“ de toute position d’altérité. Le cas arménien
2001

Chapitre 8. Angoisse de ne pas exister et apprentissage de la parole subjectivante (chez Renée Balibar, Jacques Rancière)

 

À l'école de la République, du litige politique, de la cure analytique 171

Deux modèles rhétoriques d'émancipation 173

Entendre ou traduire la " mésentente " 175

" Mésentendre " ou dé-placer le bien entendu 177

Syndiquer le contenu