Génocide arménien 1915

22 mars - Salon du Livre, Paris - '' Le rôle des intellectuels dans la prévention des génocides ''

Dans le cadre des dédicaces, sur le stand Arménie : Mémoire et justice

Le XXème siècle a connu trois génocides : le massacre des Arméniens en 1915, celui des Juifs durant la IIème Guerre mondiale, celui des Tutsis au Rwanda en 1994, auquel on peut ajouter les massacre des Cambodgien par Khmers rouges de 1975 à 1979. Quel est le rôle que peuvent jouer les intellectuels dans la prévention des crimes de masse ? Peut-on et doit-on passer de l’espace littéraire et académique à l’espace politique ?

Conférenciers :

Yves Ternon, historien
Raymond-Haroutioun Kevorkian, historien
Gaidz Minassian, géopoliticien et journaliste
Mikael Nichanian, historien
Janine Altounian, psychanalyste, traductrice de l'oeuvre de Freud
Hayk Demoyan, directeur du Musée-Institut du Génocide Arménien
Animé par René Dzagoyan, romancier

Le rôle des intellectuels dans la prévention des génocides
22/03/2015
Paris XV - Porte de Versailles

16 mars 2015, Bruxelles, Palais des Académies - Journée d'étude : « Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien ? » organisée par la Fondation Auschwitz – Mémoire d’Auschwitz

La prochaine journée d'étude de l'ASBL Mémoire d’Auschwitz, intitulée « Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien », aura lieu le lundi 16 mars à Bruxelles au Palais des Académies.
Le génocide des Arméniens de Turquie (1915-1916) suscite toujours de nombreux débats. D’une part, l’obstination des gouvernements turcs de nier cette qualification est en opposition radicale avec sa reconnaissance par de nombreux gouvernements. D’autre part, les communautés arméniennes militent pour cette reconnaissance en construisant la mémoire publique de ce génocide. Lire la suite...

Programme et Vidéo

11 h 50  : Intervention de Janine Altounian (Paris) : "Comment traduire en mots l’expérience de son propre effacement rencontré lors d’un voyage en Turquie ?"

Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien ?
16/03/2015
Bruxelles - Palais des Académies

5 et 6 février 2015 - Montpellier, Université Paul-Valéry - Colloque « Le génocide des arméniens 1915-2015. Discours et représentations » organisé par Annick Asso, Héléna Demirdjian et Patrick Louvier

Le génocide des Arméniens 1915-2015 : Discours et représentations - Colloque international organisé à l’université Paul-Valéry, 5 et 6 février 2015 - Manifestation co-organisée par le RIRRA 21 et l’EA C.R.I.S.E.S.
Intervention Janine Altounian, essayiste, traductrice (Freud, Œuvres complètes, PUF) : « Quelques représentations en palimpseste lors d’un séjour au pays des ancêtres. » 6 février, 9h45.
Pour marquer la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens perpétré en 1915 sous le gouvernement des Jeunes-Turcs, le RIRRA 21 et le laboratoire C.R.I.S.E.S. organisent un colloque intitulé « Le génocide des Arméniens 1915-2015. Discours et représentations ». L’enjeu de ce colloque est de considérer le génocide des Arméniens dans son rapport avec les textes et les images qu'il a produits et qui ont pérennisé son actualité et sa mémoire, en résistance à la volonté d'anéantissement du bourreau. L'une des particularités du génocide arménien est que cent ans après les faits, il n’est toujours pas reconnu par la Turquie, héritière de l'Empire ottoman. Devenu au cours de l’Histoire un enjeu politique, le génocide est, dans le cas arménien, non seulement un objet d’Histoire mais aussi un objet politisé, ce qui influence les formes de ses représentations et les discours historiographiques. Lire la suite

Colloque « Le génocide des arméniens 1915-2015. Discours et représentations »
06/02/2015
Université Paul - Valéry Montpellier 3

Entretien avec Janine Altounian publié dans la Revue internationale de la fondation Auschwitz : Témoigner, entre histoire et mémoire, n° 119, décembre 2014

Témoigner entre histoire et mémoire – n°119 / Décembre 2014 : Il y a 70 ans, Auschwitz. Retour sur Primo Levi 
Entretien avec Janine Altounian par mené par Luba Jurgenson et Philippe Mesnard 
Si en janvier 2015 on commémore l’ouverture du camp d’Auschwitz, en avril suivant, les regards se porteront sur le centenaire non d’une libération mais du premier génocide du siècle qui a frappé l’ensemble de la communauté arménienne de Turquie en 1915.
Janine Altounian est une des grandes figures du  milieu intellectuel francophone qui portent, depuis plusieurs décades, la conscience du génocide arménien. Elle est de toutes les manifestations d’envergure, elle a publié de nombreux ouvrages sur le génocide et de nombreux articles également sur la langue de Freud, dont elle est une des traductrices, ainsi que sur la transmission traumatique. Surtout, surtout, elle a su rester modeste et accessible, extrêmement modeste face à l’ampleur de la tache qu’elle s’est mise à assumer, alors que trop souvent — tantôt par défense, tantôt en cédant tout simplement au miroitement du moi — l’on voit des acteurs mémoriels augmenter démesurément de taille. 

Nous sommes allés l’interviewer chez elle en compagnie d’Anouche Kunth qui, en tant qu’historienne, travaille sur l’exil et, plus particulièrement, la diaspora arménienne. Lire la suite

Témoigner, entre histoire et mémoire : Il y a 70 ans, Auschwitz. Retour sur Primo Levi
15/12/2014
Paris

13 mai 2014 - Institut français d'Istanbul - Rencontre avec Janine Altounian : "Patrimoine traumatique et son étude analytique” avec la psychanalyste Bella Habip

Dans le cadre de la série de rencontres "Trajectoires et mémoires croisées - Voix des diasporas anatoliennes de France" organisée en partenariat avec l’Institut français d'Istanbul d’études anatoliennes Janine Altounian, écrivain et traductrice de Freud (Œuvres complètes, PUF direction Laplanche), auteur de Mémoires du génocide arménienHéritage traumatique et travail anlytique, paru en 2009, aborde le thème du “Patrimoine traumatique et son étude analytique” avec la psychanalyste Bella Habip. La traductrice Renan Akman a assuré l’animation et la modération de la discussion. L’événement a été organisé par l’Association des Droits de l’Homme d’Istanbul, l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes et le Centre Culturel Français d’Istanbul.

Patrimoine traumatique et son étude analytique
13/05/2014
Institut français d'Istanbul

Rencontre avec Janine Altounian à l'institut français d'Istanbul le 13 mai 2014 : "Patrimoine traumatique et son étude analytique” avec la psychanalyste Bella Habip

Dans le cadre de la série de rencontres "Trajectoires et mémoires croisées - Voix des diasporas anatoliennes de France" organisée en partenariat avec l’Institut français d'Istanbul d’études anatoliennesJanine Altounian, écrivain et traductrice de Freud (Œuvres complètes, PUF direction Laplanche), auteur de Mémoires du génocide arménien, Héritage traumatique et travail anlytique, paru en 2009, aborde le thème du “Patrimoine traumatique et son étude analytique” avec la psychanalyste Bella Habip.
La traductrice Renan Akman, à qui l'on doit la traduction
d'une grande partie de Mémoires du génocide arménien. Héritage traumatique et travail analytique en turc, Geri Dönüşü Yok, Bir Babanın Güncesinde ve Kızının Belleğinde Ermeni Soykırımıa assuré l’animation et la modération de la discussion. L’événement a été organisé par l’Association des Droits de l’Homme d’Istanbul, l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes et le Centre Culturel Français d’Istanbul.
français
arménien
turc

Janine Altounian : De la cure à l’écriture. L’élaboration d’un héritage traumatique.


Parution le vendredi 25 mai 2012 aux éditions des PUF, "Hors collection" du dernier livre de Janine Altounian. Dans cet ouvrage, Janine Altounian revient sur un des thèmes fondateurs qui traverse toute son oeuvre autour de  l'élaboration de l'héritage traumatique par le travail de la cure analytique et celui de l’écriture. Le parcours analytique esquissé ici cherche à témoigner de ce qui s’est transmis aux descendants des survivants, tous disparus à présent, du génocide arménien de 1915, nié par l’État turc. Aboutissant à la réappropriation et à l’amour de cette transmission, il peut être lu comme un cas clinique intéressant les psychanalystes et les héritiers de diverses catastrophes historiques. Il montre par ailleurs combien une telle élaboration est également tributaire du poids des valeurs démocratiques au sein du pays d’accueil des survivants.

Voir le livre 

Lire la suite aux éditions des PUF.

 

23/09/2012
Presses universitaires de France

Interview de Janine Altounian sur Radio Ayp à « Cartes sur table » le 13 décembre 2008

Janine Altounian : le traumatisme du séisme et le réveil de la mémoire du génocide


Intervention de Janine Altounian sur Radio Ayp 
dans l'émission Cartes sur table
 le 13 décembre 2008,  animée par Hasmig Papazian. Cette émission est consacrée au Colloque international de Psychanalyse, « Traumatisme, Mémoire et Culture » qui s'est tenu à Erevan en juillet 2008, du 18 au 25, organisé par le président de l’Association pour le Développement de la Psychanalyse en Arménie et pédo-psychiatre, Diran Donabédian,

Programme du Colloque 
Intervention de Janine Altounian en arménien le 20 juillet: « Répercussions des événements de 1988 en Arménie sur le travail de  transmission chez une Arménienne de France »

Ont participé à l'émission : Frédéric Khidichian, Psychiatre, membre de la première mission « Psy » mise en place par Médecin du Monde en Arménie en 1989, Janine Altounian, auteur notamment de La Survivance, spécialiste de la transmission et de la filliation, Gérard Robin, pédo-psychiatre, responsable de Douleur Sans Frontière en Arménie où l’organisation a ouvert un centre médico psychologique pour enfants à Gumri.

56 mn
français
arménien
turc

" Zépur l'Arménienne " sur France Inter dans « Là bas si j'y suis » de Daniel Mermet le 11 mai 2005

" Zépur l'Arménienne " : reportage de Zoé Varier sur le génocide arménien 

 
Zépur Medzbakian, rescapée du génocide des Arméniens, Zepur raconte.
Reportage sur le génocide arménien diffusé le 11 mai 2005 et rediffusé le 9 octobre 2006 dans un entretien avec Robert Fisk sur France inter dans l'émission de Daniel Mermet : Là-bas si j'y suis.
On peut voir et entendre Zépur Medzbakian témoigner dans sa propre langue maternelle dans le film documentaire de Dzovig Torikian (sous-titré en anglais) réalisé en 2020 : The Children of April - a documentary by Dzovig Torikian .

Cet entretien d'une survivante, bien que n'étant pas directement lié à la famille de Janine Altounian, a été retranscrit dans son intégralité dans le dernier chapitre de son livre De la cure à l'écriture. L'élaboration d'un héritage traumatique publié en 2012. Rare témoignage oral d'une arménienne survivante sur le trauma indicible du génocide, il constitue à ce titre un socle fondamental et emblématique de toute la réflexion de Janine Altounian sur la réappropriation de la transmission. Nombreuses interventions de Janine Altounian sont l'occasion de faire entendre ce témoignage pour étayer son analyse, citons par exemple  la journée d'étude du 16 mars 2015 : « Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien ? » organisée par la Fondation Auschwitz – Mémoire d’Auschwitz.

40 mn

Interview de Janine Altounian sur Radio Ayp dans « Au fil des pages » le 2 mai 2009

Janine Altounian : Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique

Interview de Janine Altounian sur radio Ayp dans l'émission Au fil des pages présentée par Satenig, Pérouse et Takouhie le 2 mai 2009, à l'occasion de la parution de son dernier livre : Mémoires du génocide arménien, héritage traumatique et travail analytique.

 

 

 

Syndiquer le contenu