Transmission

L’amour particulier d’un trésor terrifiant

« L’amour particulier d’un trésor terrifiant » in Transmissions et soins psychiques, sous la direction de Marcel Sassolas, érés, 2009.
Transmissions et soins psychiques, sous la direction de Marcel Sassolas
10/03/2009
français
L’amour particulier d’un trésor terrifiant
2009

Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte

« Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte »  in Revue des sciences humaines, Transmission et filiations, 301,1/2011, textes réunis par Carine Trévisan et Crystel Pinçonnat, Presses universitaires du Septentrion.

Cet ouvrage interroge l'importance accordée aujourd'hui, dans nombre d'essais critiques portant sur des textes littéraires
allant du XVIIIe au XXIe siècles, à la question de la filiation et de la transmission. Il développe l'hypothèse selon laquelle c'est souvent dans des moments critiques de l’histoire (génocides, émigrations contraintes…) qu’émergent cette question et la nécessité de s’en donner une représentation. Les textes rassemblés ici examinent des liens de filiation souvent problématiques ou brisés et les incertitudes de la transmission. Ils montrent combien peut être pesante l’emprise de l’ascendant sur le descendant, mais aussi, lorsque les pères ou mères sont restés silencieux ou ont été voués à un destin de dénuement, le travail d’enquête et de réparation des descendants. Il s’agit également, par la combinaison d’affiliations multiples, par la réélaboration d’un héritage parfois mortifère, d’échapper à ce qui assignerait à chacun une place, une identité et une appartenance immuable, de se libérer ainsi de l’emprise généalogique.  L’ouvrage examine ainsi comment il peut y avoir une forme d’inventivité lorsque que l’on refuse d’être dans la perpétuation du même, perpétuation mortifère et combien le jeu de la mixité, de la discontinuité, du pluriel permet d’ouvrir l’espace de liberté nécessaire à toute transmission.

Revue des sciences humaines
10/01/2011
français
Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte
2011

Survivors’ Hands. Witnesses to the Annihilation of the Living and the Affirmation of Life

“Survivors’ Hands. Witnesses to the Annihilation of the Living and the Affirmation of Life” in Art and TestimonyArmenian Review, 2004-2005, Volume 49, number 1-4:  by Janine Altounian, translated from the French by G. M. Goshgarian. 
Armenian Review
09/04/2005
anglais
Survivors’ Hands. Witnesses to the Annihilation of the Living and the Affirmation of Life
2005

L’héritage d’une bouteille à la mer

«L’héritage d’une bouteille à la mer» in Revue de psychanalyse du champ lacanienLa Parenté: Les voies de la transmission, n°4, nov. 2006.

La question de la transmission entre les générations, dans ce qu’elle a de consistant aussi bien que dans ses accidents, est coextensive des données de la parenté. Ce qui se transmet est de l’ordre des incidences du désir inconscient, bien plus que de la volonté éducative. La psychanalyse a toujours mis à jour l’écart entre le bon vouloir de la parole et l’inattendu du désir, qui est toujours sexué. Les modifications notables des données de la parenté entrent dans les discours, ce qui n’est pas sans incidence sur les sujets. Lacan a ouvert une voie de lecture clinique en faisant glisser la transmission de la fonction du père, par la métaphore, à celle de nomination, d’un dire qui nomme, fonction autonome des configurations familiales. Enfin, la psychanalyse interroge aussi les voies de sa propre transmission, instaurant un nouveau discours, c’est-à-dire un nouveau lien social. 

Revue de psychanalyse du champ lacanien
05/11/2006
français
L’héritage d’une bouteille à la mer
2006

Transmission des maux et mise en mots

Actes du colloque de médecins du monde au Palais du Luxembourg, 11 et 12 février 2005
11/02/2005
français
Transmission des maux et mise en mots
2005

Den Namen heimlicher Vorfahren tragen und ihn übersetzen. Bei den Nachkommen Überlebender bildet sich Identität durch die Übersetzung des Erbes

'Den Namen heimlicher Vorfahren tragen und ihn übersetzen. Bei den Nachkommen Überlebender bildet sich Identität durch die Übersetzung des Erbes" in IDG / Zeitschrift für Genozidforschung / Jg. 6, Heft 2, 2005, S. 73-91 traduit de :« Porter le nom d’ancêtres clandestins et le traduire. Chez les descendants de survivants l'identité se constitue par la traduction de l'héritage ».

Themen der Zeitschrift
Theorien und Studien der Genozidforschung
Forschungen über Formen, Strukturen und Motivationen von Gewalthistorische
Untersuchungen zu Massaker, Rassismus, staatlicher Gewalt und Völkermordpolitische und völkerrechtliche Perspektiven auf aktuelle Entwicklungen
Streitfragen der Gegenwart
Orientierungen für das Lehren und Lernen über Holocaust und Genozid

Zeitschrift für Genozidforschung
05/03/2005
allemand
Den Namen heimlicher Vorfahren tragen und ihn übersetzen. Bei den Nachkommen Überlebender bildet sich Identität durch die Übersetzung des Erbes
2005

"L’avantage d’une conversation , c’est qu’on ne parle pas des mêmes choses”, entretien Janine Altounian, Hélène Trivouss-Widlöcher, Daniel Widlöche

"L’avantage d’une conversation , c’est qu’on ne parle pas des mêmes choses”, entretien Janine Altounian, Hélène Trivouss-Widlöcher, Daniel Widlöche in Pourquoi le fanatisme? Penser/rêver, n° 8, 2005.
Penser/rêver
05/10/2005
français
"L’avantage d’une conversation , c’est qu’on ne parle pas des mêmes choses”, entretien Janine Altounian, Hélène Trivouss-Widlöcher, Daniel Widlöche
2005
Syndiquer le contenu