Filiation

De la cure à l'écriture. L'élaboration d'un héritage traumatique

Résumé

Le parcours analytique esquissé ici cherche à témoigner de ce qui s'est transmis aux descendants des survivants, tous disparus à présent, du génocide arménien de 1915, nié par l'Etat turc. Aboutissant à la réappropriation de cette transmission, il peut être lu comme un cas clinique intéressant les psychanalystes et les héritiers des catastrophes historiques.

Entretien avec Janine Altounian sur France Culture - Journal de la philosophie

De la cure à l'écriture - Idées - France Culture : Le journal de la philosophie par François Noudelmann, le 10 juillet  2012.
Durée : 9 mn

L'excipit du livre : Zépur, le témoignage d'une rescapée 

L'ouvrage se termine par la transcription de l’entretien de Zépur Mezbakian, rescapée du génocide des Arméniens, diffusé sur France inter dans Là bas si j'y suis de Daniel Mermet le 11 mai 2005. Cet entretien d’une survivante, semblable aux « grands mères de son enfance »,  a été intégralement retranscrit par Janine Altounian dans le dernier chapitre du livre. Rare témoignage oral d’une expérience de ce qui a pu se vivre pendant la déportation des Arméniens vers les déserts de la mort, il constitue à ce titre un socle fondamental et emblématique de toute la réflexion de l’auteur sur l’héritage de cette transmission.

Pour étayer son propos elle fait entendre un extrait de cet entretien (8mn) dans nombre de ses interventions. Par exemple en 2011, au cours de la conférence filmée Expériences enfantines des génocides (Philippe Mesnard, Janine Altounian, Marie-Odile Godard, Nicole Dagnino) qu'elle fait à l’Unesco au colloque Enfance en guerre. Témoignages d'enfants sur la guerre. Egalement en 2015 à la Fondation Auschwitz à Bruxelles à la journée d'étude : « Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien ? »

 
Ce livre illustre à l’aide d’exemples personnels le rapport existant entre le travail de la cure et celui de l’écriture lors de l’élaboration d’un héritage traumatique.

Présentation du livre

Fédération des Ateliers de Psychanalyse le samedi 23 février 2013. Jeanne BERNARD et Nicole ROGER dialogueront avec l’auteure.

De la cure à l'écriture. L'élaboration d'un héritage traumatique
Janine Altounian
Hors collection
français
2012
248
978-2-13-060707-6
9 mn

L'oubli du père

4ème de couverture

Pater incertus, mater certissima... Le père est aussi incertain que la mère est certissime. Les conséquences de cette dissymétrie sont multiples. Parce qu'il peut ne pas y avoir de père, son éventuel amour prend la forme d'une élection, voire d'un luxe. Quand il n'est pas inconnu, le père est au moins improbable. De là à le négliger, l'éclipser, l'effacer... L'oubli du père revêt les formes les plus diverses, depuis l'accident que l'on voudrait insignifiant jusqu'à l'inéluctable destin.
 
L'oubli du père
sous la direction de Jacques André, Catherine Chabert : Catherine Chabert, Pierre Pachet, Janine Altounian et al.
Petite bibliothèque de psychanalyse
français
2004
175
2-13-054072-4

Table ronde avec Janine Altounian, auteur d’ouvrages sur la transmission psychique chez les enfants de survivants à un trauma collectif

Table ronde avec Janine Altounian, auteur d’ouvrages sur la transmission psychique chez les enfants de survivants à un trauma collectif in Guérir ? Dans la psychose et l’autisme, Actes de la journée d’étude de l’Association Les enfants au Pays, samedi 25 novemrbre 2006.
Guérir ? Dans la psychose et l’autisme, Actes de la journée d’étude du 25 novembre 2006
25/11/2006
français
Table ronde avec Janine Altounian, auteur d’ouvrages sur la transmission psychique chez les enfants de survivants à un trauma collectif
2006

Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte

« Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte »  in Revue des sciences humaines, Transmission et filiations, 301,1/2011, textes réunis par Carine Trévisan et Crystel Pinçonnat, Presses universitaires du Septentrion.

Cet ouvrage interroge l'importance accordée aujourd'hui, dans nombre d'essais critiques portant sur des textes littéraires
allant du XVIIIe au XXIe siècles, à la question de la filiation et de la transmission. Il développe l'hypothèse selon laquelle c'est souvent dans des moments critiques de l’histoire (génocides, émigrations contraintes…) qu’émergent cette question et la nécessité de s’en donner une représentation. Les textes rassemblés ici examinent des liens de filiation souvent problématiques ou brisés et les incertitudes de la transmission. Ils montrent combien peut être pesante l’emprise de l’ascendant sur le descendant, mais aussi, lorsque les pères ou mères sont restés silencieux ou ont été voués à un destin de dénuement, le travail d’enquête et de réparation des descendants. Il s’agit également, par la combinaison d’affiliations multiples, par la réélaboration d’un héritage parfois mortifère, d’échapper à ce qui assignerait à chacun une place, une identité et une appartenance immuable, de se libérer ainsi de l’emprise généalogique.  L’ouvrage examine ainsi comment il peut y avoir une forme d’inventivité lorsque que l’on refuse d’être dans la perpétuation du même, perpétuation mortifère et combien le jeu de la mixité, de la discontinuité, du pluriel permet d’ouvrir l’espace de liberté nécessaire à toute transmission.

Revue des sciences humaines
10/01/2011
français
Écrire pour habiter et transmettre une lettre Morte
2011

Fonction de l’institution tierce dans la transmission post-traumatique

« Fonction de l’institution tierce dans la transmission post-traumatique » in Politique et filiation, sous la dir. de R. Harvey, E. A. Kaplan, F. Noudelmann, Le collège en acte, Éd. KIMÉ, 2004.
Politique et filiation, sous la dir. de R. Harvey, E. A. Kaplan, F. Noudelmann
19/09/2004
français
Fonction de l’institution tierce dans la transmission post-traumatique
2004
Syndiquer le contenu