psychanalyse

Invitation de Janine Altounian au séminaire de l'EHESS organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau : « La guerre transmise… (XIXe-XXIe siècle) » - Séance du 16 novembre

Organisé par Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d'études de l'EHESS (enseignant référent pour cette UE) et Emmanuel Saint-Fuscien, maître de conférences de l'EHESS, ce séminaire de l'EHESS concentre ses travaux sur la notion de « guerre transmise ».

Pour sa reprise, le 16 novembre, le séminaire reçoit Janine Altounian, à l'occasion de la parution aux PUF en février 2019 de son livre, L’effacement des lieux. Autobiographie d’une analysante, héritière de survivants et traductrice de Freud, pour débattre avec Anouche Kunth des « Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens ».

16/11/2018
EHESS, 105 Bd Raspail - Paris
Dénuements dans l'après-coup du génocide des Arméniens
1h30

Colloque « Le psychotraumatisme : créativité et engagement du thérapeute » - 18 et 19 octobre 2018 à Bruxelles


Organisé par Karl-Leo Schwering & Tigrane Tovmassian avec le soutien du Centre Chapelle-aux-Champs (Service de santé mentale), de la Formation aux cliniques du psychotraumatisme, l'APSY -UCL (L'Association des services de psychiatrie et de santé mentale de l'UCL), en collaboration avec l'association Trames Psy.

Quelle place est donnée aujourd’hui au traumatisme psychique dans nos pratiques cliniques et psychothérapeutiques ?
Intervention Janine Altounian : « Le survivant à un trauma ne peut réintégrer une vie psychique que dans le cadre d’un lieu ».

Longtemps l’événement traumatique n’était envisagé qu’au travers du prisme de la réalité psychique et du modèle de la névrose. Aujourd’hui sa reconnaissance différenciée se manifeste à travers la prise en compte de son actualité, de son histoire, de son environnement et de sa temporalité. D’où l’émergence d’une conceptualité clinique où les défauts de symbolisation d'une part, les constructions, les symbolisations primaires et secondaires d'autre part, la narrativité, la sensorialité et l’affect s’invitent au coeur d’un transfert où l’efficacité thérapeutique n’est plus exclusivement centrée sur le refoulement, le fantasme et l’interprétation.

Ce colloque a fait l'objet d'une publication parue en 2019 aux éditions InPress.

18/10/2018
Bruxelles - Théâtre des galeries
Le psychotraumatisme : créativité et engagement du thérapeute

Colloque psychotraumatisme – 18 et 19 octobre 2018 – « Le psychotraumatisme : créativité et engagement du thérapeute »

Organisé par Karl-Leo Schwering & Tigrane Tovmassian avec le soutien du Centre Chapelle-aux-Champs (Service de santé mentale), de la Formation aux cliniques du psychotraumatisme, l'APSY -UCL (L'Association des services de psychiatrie et de santé mentale de l'UCL), en collaboration avec l'association Trames Psy.

>Programme des journées au format PDF

> Sur Inscription

Débat

Quelle place est donnée aujourd’hui au traumatisme psychique dans nos pratiques cliniques et psychothérapeutiques ?

 

Le psychotraumatisme : créativité et engagement du thérapeute
18/10/2018
Bruxelles - Théâtre des galeries

Freud et le langage

Actes du Colloque de Cerisy dirigé par Izabel Vilela avec la collaboration de Jackson Vilela qui s'est tenu du 10 au 17 septembre 2007.

Freud, pour bâtir son appareil à langage (notamment de 1885 à 1915), puise dans plusieurs domaines. Il s’inspire, largement, surtout dans le stade pré-analytique de sa pensée, de travaux portant sur le langage voire sur la linguistique.
Au-delà de K. Abel et H. Sperber, il faut compter l’influence fondamentale et directe de B. Delbrück, ce remarquable linguiste allemand dont les idées sont très proches de celles de Saussure et qui s’occupe des effets du psychisme sur le langage. Delbrück inspire chez Freud, entre autres notions, celle — centrale — d’association libre.
Mais l’intérêt pour le langage et la linguistique vient aussi à Freud par des voies indirectes: c’est le cas du linguiste H. Steinthal par l’intermédiaire du médecin aphasiologue A. Kussmaul. De l'appareil à langage freudien, la syntaxe de Saussure et Delbrück jusqu'à Lacan il aura suffi d’un pas: "l’inconscient structuré comme un langage". Entre le "mécanisme de la langue" (Saussure, Cours de linguistique générale, recherche sur les Anagrammes, etc.) qui inspire Lacan et le mécanisme des associations libres, les analogies sont remarquables. Dans ce contexte, qu’en est-il de Benveniste, Jakobson, Peirce, Pichon...?

Freud et le langage
Direction par Izabel Vilela, avec la collaboration de Jackson Vilela
« Langage et inconscient »
français
2018
662
978-2-9535719-1-2

Colloque de Cerisy du 10 au 17 septembre 2007 : Freud et le langage

Colloque organisé à Cerisy par Izabel Vilela, dont les actes de colloque ont été publiés en 2018 par la revue internationale Langage et inconscient, dirigée par Jackson et Izabel Vilela.

Argument 

Freud, pour bâtir son appareil à langage (notamment de 1885 à 1915), puise dans plusieurs domaines. Il s’inspire, largement, surtout dans le stade pré-analytique de sa pensée, de travaux portant sur le langage voire sur la linguistique.
Au-delà de K. Abel et H. Sperber, il faut compter l’influence fondamentale et directe de B. Delbrück, ce remarquable linguiste allemand dont les idées sont très proches de celles de Saussure et qui s’occupe des effets du psychisme sur le langage. Delbrück inspire chez Freud, entre autres notions, celle — centrale — d’association libre.
Mais l’intérêt pour le langage et la linguistique vient aussi à Freud par des voies indirectes: c’est le cas du linguiste H. Steinthal par l’intermédiaire du médecin aphasiologue A. Kussmaul. De l'appareil à langage freudien, la syntaxe de Saussure et Delbrück jusqu'à Lacan il aura suffi d’un pas: "l’inconscient structuré comme un langage". Entre le "mécanisme de la langue" (Saussure, Cours de linguistique générale, recherche sur les Anagrammes, etc.) qui inspire Lacan et le mécanisme des associations libres, les analogies sont remarquables. Dans ce contexte, qu’en est-il de Benveniste, Jakobson, Peirce, Pichon...?

Intervention Janine ALTOUNIAN : Les trois styles de Freud et leur imbrication

17/09/2007
Cerisy
Freud et le langage

Dégagement, au cours de la cure et par l'écriture, des pulsions enfouies dans un héritage traumatique


Conférence de Janine Altounian le 18 octobre 2013 à l'Ecole Belge de Psychanalyste publié sur le site de l’Ecole Belge de Psychanalyse.

Au repos des Chasseurs, 11 Avenue Charle-Albert , 1170 Watermael-Boisfort, Belgique

 

18/10/2013
Ecole Belge de Psychanalyste
Dégagement, au cours de la cure et par l'écriture, des pulsions enfouies dans un héritage traumatique

Fabrique du Dire 2018. « Il reste à penser. Du reste ! » 24 et 25 mars 2018 à Strasbourg

La « Fabrique » du Dire est tout à la fois un lieu, point de rencontre, et un verbe : “ça“ fabrique du Dire, possibilité de prendre à son tour la parole, lorsqu’en tant de lieux, ce qui est à dire est écrasé par le protocole stérile ou la grille de lecture préfabriquée.

Un lieu : où ça Fabrique du dire. Depuis leur création (en 2006) les sessions de la Fabrique sont un espace où chacun peut trouver le mot « à sa main » (Zuhandenheit), suivant une méthode affinée de session en session où l’expression personnelle fait corps d’un Collectif, et plus loin. Nous serons accompagnés dans cette démarche par Janine Altounian1 qui ouvre son livre déjà cité (note 2) avec cette belle expression : « Traduire pour hériter, écrire pour aimer 2». Où “l’écrire“ fait chemin d’un penser. Du reste ! 

Fabrique du Dire 2018
24/03/2018
Espace St Michel, Clinique de la Toussaint - Strasbourg

Témoignage et survivance

Comme nul autre, le 20e siècle aura été marqué par l’expérience génocidaire et les exterminations de masse. Ces événements ont imprimé une marque indélébile dans l’histoire de l’humanité, et ont suscité pour cette raison une réflexion inédite qui tente de prendre la mesure de l’expérience de l’extermination de groupe. Que signifie être la cible d’un plan d’extermination du groupe auquel on appartient ? Comment y survit-on ? Quelles sont les oreilles pour entendre un tel témoignage ? De quoi témoigne-t-on lorsqu’on a passé par la sujétion la plus ultime ? Peut-on produire une preuve de cette expérience ? Les textes réunis dans ce volume tentent d’indiquer des réponses à ces questions, afin de commencer à mieux cerner cette figure à la fois aporétique et incontournable qu’est le témoin à l’époque de la survivance.

Cet ouvrage paru en 2014 est issu des actes du Colloque "Témoignage et Survivance"  du 29 avril 2010 à Genève.

Contribution de Janine Altounian : "Exhumer une trace, faire entendre une voix requiert plusieurs générations ".

Témoignage et survivance
Sous la direction de Emmanuel Alloa, Stefan Kristensen Avec des contributions de Hülya Adak, Janine Altounian, Marie-Aude Baronian, Catherine Coquio, Alexandre Dauge-Roth, Pascal Delhom, Geoffrey Hartman, Robert Harvey, Sybille Krämer, Marie-José Mondzain, Marc Nichanian, Soko Phay-Vakalis, Jean-Philippe Pierron, Régine Waintrater et Sigrid Weigel.
Imprescriptible
français
2014
368
978-2-940406-79-1

Colloque International Transdisciplinaire des 15, 16 et 17 mars 2012 : "Dynamiques du vieillissement" - Université Paris Diderot - Paris 7

Colloque International Transdisciplinaire sur les dynamiques du vieillissement le vieillissement général des populations européennes confronte socialement, économiquement, politiquement et démographiquement la société à de nouveaux problèmes et enjeux. Ce sont, non seulement, les représentations que la société a d’elle-même et de chacun de ses membres qui sont considérablement modifiées, mais encore celles qui concernent le sens de la vie et renvoient aux diverses conceptions de la santé et de la maladie. Les trois journées proposent des regards croisés sur :

- Les approches disciplinaires
- L’homme à l’épreuve du temps et de la dépendance
- La mémoire, la construction du passé et de soi
- Les dynamiques individuelles, institutionnelles et sociales du vieillissement

Avec Janine Altounian (Essayiste, Paris) : Remonter aux grands-parents pour retrouver jeunesse et esprit de lutte le samedi 17 mars au Grand Auditorium de la BNF dans le cadre de la matinée Regards croisés sur la mémoire, la construction du passé et de soi présidée par Jean-Claude Ameisen (Pr. d’immunologie, Univ. Paris Diderot, INSERM, Centre d’Etudes du Vivant). Ce texte a été publié en 2017 dans la revue Psychologie Clinique.

15/03/2012
Université Paris Diderot
Dynamiques du vieillissement
Syndiquer le contenu