ouvrages collectifs

Le langage malgré tout - Annuel de l'AFP 2014

Publication de l'ouvrage Le langage, malgré tout - Annuel de l’Association psychanalytique de France paru en 2014 aux Puf sous la direction de Laurence Kahn autour de J-B Pontalis, la NRP et l'AFP et les contributions de Janine Altounian, Didier Anzieu, Claude Barazer, Dominique Clerc, Corinne Ehrenberg, Mathilde Girard, Edmundo Gómez Mango, Jean Laplanche, Jean-Michel Lévy, J.-B. Pontalis, Guy Rosolato, Jean-Yves Tamet.

Contribution de Janine Altounian : « Dégagement, au cours de la cure et par l'écriture des pulsions de vie enfouies dans un héritage traumatique ».

Le langage malgré tout  - Annuel de l'AFP 2014
Sous la direction de J-B Pontalis avec Janine Altounian, Didier Anzieu, Claude Barazer, Dominique Clerc, Corinne Ehrenberg, Mathilde Girard, Edmundo Gómez Mango, Jean Laplanche, Jean-Michel Lévy, J.-B. Pontalis, Guy Rosolato, Jean-Yves Tamet
PUF
français
2014
220
978-2-13-062521-6

Écritures de soi, Écritures du corps

Écritures de soi, Écritures du corps
Chiantaretto Jean-François (dir.), Matha Catherine, Altounian Janine (Postface)
Parution aux éditions Hermann le 24 août 2016
Colloque de Cerisy du 22 au 29 juillet 2015 

Écritures de soi, Écritures du corps
Sous la direction de Jean-François Chiantaretto et Catherine Matha, postface de J. Altounian,
Colloque de Cerisy
Janine Altounian
français
2016
302
9782705692421

L'enfant mal accueilli

L'enfant mal accueilli
Sous la direction de Jean-François Chiantaretto et les contributions de : J. Altounian, C. Arbisio, A. Bourgain, S. Barouh-Cohen, C. Chabert, A. Cohen de Lara, G. Gaillard, V. Marinov, C. Matha, F. Neau.
Le Coq-Héron
français
2016
9782749250441

Transmettre : Psychiatrie, psychanalyse, psychothérapie institutionnelle

Résumé
Une réflexion collective sur les enjeux cliniques et politiques du transmettre en psychiatrie.
La haine de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle, la haine de l’inconscient font rage et engendrent des campagnes qui affolent l’opinion par le biais de calomnies qui tournent sur Internet et dans de nombreux médias. Le récent plan Autisme en est un symptôme politique accablant. Comment en sommes-nous arrivés là ? L’association La Criée reprend à bras le corps un de ses motifs fondateurs dans un mouvement de mise au travail du Collectif.Des cultures, des civilisations ont pu disparaître sous nos yeux au profit d’une homogénéisation. Rien ne nous dit qu’il n’en sera pas de même pour nos pratiques, marquées par la psychothérapie institutionnelle et la psychanalyse, si nous n’avons pas le souci de les transmettre.
Transmettre suppose un processus dialectique de dessaisissement chez les uns et de réappropriation/réinvention chez les autres. Encore faut-il aussi qu’il n’y ait pas empêchement, voire interdiction d’une telle transmission, en contradiction flagrante avec l’entreprise de formatage actuelle qui prône une non-pensée.
VOIR Colloque éponyme organisé à Reims en mai 2014.
 

Transmettre : Psychiatrie, psychanalyse, psychothérapie institutionnelle
Sous la direction de Patrick CHEMLA, avec la participation de de Alain ABRIEU, Janine ALTOUNIAN, Anna ANGELOPOULOS, Olivier APPRILL, Françoise ATTIBA, Amélie BARBIER, Fethi BENSLAMA, Jean COOREN, Pascal CRETE, Alexandra DE SEGUIN, Jean Louis GIOVANONI, Pierre KAMMERER, Magali LATIL, Émile LUMBROSO, Sophie MAILHE, Faika MEDJAHED, Simone MOLINA, Raymond NEGREL, Marie-France NEGREL, Françoise NIELSEN, Virginie PERILHOU, Benjamin ROYER, Nawal SOUISSI, Annie TOPALOV, Thérèse ZAMPAGLIONE
Questions de psychiatrie
Émile Lumbroso
français
2016
264
9782749251264

L'Histoire trouée. Négation et témoignage

Présentation de l'éditeur

Issu de l’important colloque tenu à la Sorbonne en septembre 2002, L’Histoire trouée propose une réflexion collective sur la mémoire, la connaissance et la visibilité des catastrophes historiques, génocides et crimes contre l’humanité. Universitaires-chercheurs, artistes (littérature, cinéma, photographie), juristes et cliniciens se sont associés dans ce livre pour visiter le couple maudit négation-témoignage, dans une approche résolument humaniste et plurielle qui envisage ces catastrophes à l’échelle du monde (Europe bien sûr, mais aussi Rwanda, Afrique, Cambodge, Argentine, Maghreb, Kurdistan, Arménie, Amériques, etc.). La variété des lieux d’histoire mobilisés par la quarantaine d’auteurs fait ainsi écho à la diversité du questionnement, à l’ampleur de la réflexion : Sommes nous entrés dans une ère de la négation ? Comment disparaît-on de l’histoire ? Qu’est-ce qui rend impensable le crime ? Quels sont les agents institués ou non de la négation, leurs modalités d’action ? De quoi et comment peut-on se faire le témoin ? Quelle est la place de la fiction et de l’imaginaire dans le témoignage ? Quelles sont les temporalités propres à toutes ces questions ?

L'Histoire trouée. Négation et témoignage
Sous la direction de Catherine Coquio
Comme un accordéon
Catherine Coquio
français
2004
608
9782841722488

La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec

Résumé

La contribution de Janine Altounian "Inscrire l’effacement d’une place dans le monde", qui ouvre  cet ouvrage collectif, a donné lieu à une Interview par Michel Peterson le 8 novembre 2013 à l'occasion de leur voyage d’étude partagé à Istanbul et à Bursa. Voir la très belle édition originale et unique de cet entretien publié sous le titre Alors la vie est belle et imprimé par les presses numériques de Jimmy Machado, UCC Press, le 11 mars 2016, pour le compte des éditions TAMAM en collaboration avec ROBAA (Roads of Bones and Ashes**) et avec le support de la Chaire Oppenheimer en droit international public de l’Université McGill.

Le podcast de l'interview est disponible au bas de la colonne de droite (durée 55 minutes)

L’objectif de cet ouvrage publié en 2013 aux Presses universitaires de Laval est d’explorer la notion de la survivance à partir de différents lieux de parole. Les essais rassemblés ici font écho à un discours qui prend racine dans la transmission de l’héritage traumatique, telle qu’exprimée par l’essayiste française d’origine arménienne, Janine Altounian. À l’ère des migrations et des déplacements culturels accélérés et intensifiés, les auteurs du présent collectif rendent hommage à l’œuvre de cette penseure post-génocidaire en réfléchissant d’une façon originale sur des questions brûlantes: la perte et le deuil, les traces et la traduction, le métissage et la filiation, enfin, le trauma et la bienveillance. Que ce soit une analyse littéraire ou poétique, une réflexion théorique ou une élaboration d’un vécu personnel, les essais de ce livre offrent un travail de culture important concernant la subjectivité interpsychique et interculturelle.

La survivance en héritage. Passages de Janine Altounian au Québec
Sous la direction de Simon Harel, Nellie Hogikyan, Michel Peterson
Intercultures
français
2013
312
978-2-7637-1623-7

migrations/translations

Résumé

Dans le prolongement des trois premiers ouvrages de la collection Chemins Croisés, ce recueil migrations/translations met au travail ce qui se joue autour du passage des frontières qu'elles soient géographiques, politiques, sociales ou qu’elles se trouvent dans la langue ou entre les langues. Ce ne sont pas seulement les migrations du xxie siècle qui sont évoquées ici: l’objectif de cet ouvrage est plus vaste. Il sera aussi bien question de récits de migrations, de représentations de la figure du migrant ou de l’étranger, des voix ou des lettres migrantes de la littérature du Moyen Âge à celles de la postmodernité, que d’interrogations plus théoriques sur les espaces et la figuration du seuil dans les domaines artistiques, qu’il s’agisse de littérature, de peinture, de musique ou de cinéma. Les différents chapitres mettent en relation les problématiques historiques, littéraires, esthétiques et métaphysiques à travers lesquelles se déclinent la question des migrations et des exils mais aussi le paradigme de la traduction.

Janine Altounian – Prologue. Quelle destination pour un manuscrit laissé en errance ?

migrations/translations
Coordination éditoriale de Maroussia Ahmed, Corinne Alexandre-Garner, Isabelle Keller-Privat, Nicholas Serruys, Iulian Toma
Chemins croisés
Corinne Alexandre-Garner, Isabelle Keller-Privat
Première édition
français
2015
550
9782840162216

Parler des camps, Penser les génocides

Résumé

Des essais qui tentent de saisir le sens des assassinats de masse dans leur mode d'intention et de réalisation. Ils ne cherchent pas à effacer les différences entre les camps et les génocides, mais à mieux les saisir en les mettant en relation les uns avec les autres. Extraits du colloque des Universités de Paris IV-Sorbonne et Reims (mai 1997) : l'homme, la langue, les camps.
Parler des camps, Penser les génocides
Ouvrage collectif, sous la direction de Catherine Coquio : Janine Altounian, Krikor Beledian,Raymond Haroutiun Kevorkian, Hélène Piralian.
BAM IDEES
français
1999
688
9782226110930

L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ?

Actes du colloque organisé par la BPI les 23 et 24 mars 2001 dans la Petite Salle du Centre Pompidou à Paris

« De l’écriture de soi à l’écriture de l’histoire, il y va d’une construction narrative. Pour autant, tracer une analogie ou même délimiter les rapprochements entre ces deux registres d’écriture n’est résolument pas le propos de ce livre.

Dire l’histoire : le récit historique suppose, entre autres conditions, une adresse, un destinateur et un destinataire. Cette adresse est complexe, destinateur et destinataire étant l’un et l’autre pluriel, mettant à l’œuvre différents réseaux d’interlocution, impliquant tout à la fois de multiples appartenances et le sol commun de l’appartenance humaine.

L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ?
Janine Altounian, Paul-Laurent Assoun, Claude Burgelin, Antonia Fonyi, Georges-Arthur Goldschmidt, Philippe Gutton, Simon Harel, Jean Hatzfeld, Ghyslain Lévy, Philippe Mesnard, Claude Mouchard, Alain Parrau, Régine Robin, Anne Roche, Jacqueline Rousseau-Dujardin, Carine Trevisan, Claude Vigée, Annette Wieviorka.
BPI
coll. BPI en actes
Jean-François Chiantaretto
français
2002
262
2842460596

Confiance et langage

Résumé

Des réflexions pluridisciplinaires sur un outil que tout le monde utilise quotidiennement : le langage. Deux grands axes sont explorés : la confiance dans le langage comme base symbolique commune au coeur de la construction de chaque individu, de toute relation, du lien social et de la culture, et la confiance comme phénomène langagier dans le registre intime social, politique.
Confiance et langage
Sous la direction de Eliane Allouch, Jean-François Chiantaretto, Simon Harel, Jean-Pierre Pinel Eliane Allouch, Janine Altounian, Nicolas Ballier et al.
français
2010
215
978-2-84835-183-4
Syndiquer le contenu