psychanalyse

" Survivre au génocide : traduire le traumatisme " : conférence à la Bibliothèque municipale de Lyon le 14 avril 2006

Janine Altounian : survivre au génocide, traduire le traumatisme 


Comment peut-on donc être Arménien de la diaspora, subir l’affront de porter en soi une patrie “chimérique”, comment vivre rescapé d’un génocide, qui bien réel celui-là, n’est pas pris en compte dans les décisions des instances internationales... ? Quel est le statut de celui qui se retrouve “anormalement” survivant, dans une société qui l’avait programmé mort ? Comment peut-on encore vivre, avec quelles structures profondes, quels rapports au plaisir de vivre et à la mort lorsque l’on doit sa naissance à la gratuité du hasard.

Être descendant de survivants d’un génocide non reconnu par ses auteurs, c’est se situer d’emblée dans un rapport particulier au langage. Il ne s’agit pas là seulement de témoignage, mais d’identité. À notre époque où les exterminations prolifèrent, toutes les langues et les cultures majoritaires de l’Occident sont ainsi contraintes de recueillir en leur sein les vestiges de civilisations effondrées à leur insu ou en leur nom. Le travail d’élaboration et d’écriture que doit effectuer un descendant de survivants cherche à inscrire, dans l’Histoire du monde, ceux qui ont été effacés de leur propre histoire. 

 

14/04/2006
Bibliothèque municipale de Lyon
Histoire et mémoire

« Freud, une langue de rêve » : conférence de Psychiatrie française du 15 mars 2004

Janine Altounian : la langue du rêve chez Freud

Freud, une langue de rêve : conférence tenue le 15 mars 2004  aux Conférences de Psychiatrie française à l’hôtel Lamoignon.
 
15/03/2004
Hôtel Lamoignon - Paris
Le rêve au coeur de la psychanalyse freudienne
Voir la video

Oeuvres complètes de Freud : collection "Oeuvres complètes de Freud" des PUF

Textes co-traduits par Janine Altounian dans la collection Oeuvres complètes de Freud

Liste complète sur le site de l'éditeur


Directeurs de collection

La direction scientifique des OCF.P est assumée par Jean Laplanche, normalien, médecin-psychiatre et psychanalyste, professeur émérite à l’Université Paris VII et propagandiste infatigable de l’œuvre freudienne. Il dirige également aux PUF les collections « Voix nouvelles en psychanalyse », « Bibliothèque de psychanalyse » et « Petite bibliothèque de psychanalyse » avec Jacques André

Comité éditorial des OCF.P (de gauche à droite) : Michel Prigent, François Robert, Pierre Cotet, Jean Laplanche, Pierre Angoulvent, Janine Altounian, Alain Rauzy, André Bourguignon.  (Photo © Baudoin Picard, PUF, 1988.)

 

Il est lui-même auteur d’une œuvre qui conjugue une approche rigoureuse de la pensée du maître viennois et une élaboration de nouveaux cadres théoriques pour la psychanalyse. Parmi ses nombreux ouvrages, on peut citer Nouveaux fondements pour la psychanalyse, Problématiques ou encore le Vocabulaire de la psychanalyse, qu’il co-signa avec J.-B. Pontalis.

Pierre Cotet
assure la direction éditoriale. François Robert est le précieux spécialiste de la terminologie ; il enseigne d’ailleurs la traductologie. Janine Altounian, « gardienne du trésor de la langue allemande » est la « mémoire vigilante » de l’équipe : c’est elle qui veille à l’harmonisation des textes. Alain Rauzy, médecin et psychiatre, a en charge tout l’apparat critique et vérifie les — nombreuses — notes de bas de page.

Comité éditorial des OCF.P (de gauche à droite) : Michel Prigent, François Robert, Pierre Cotet, Jean Laplanche, Pierre Angoulvent, Janine Altounian, Alain Rauzy, André Bourguignon.  (Photo © Baudoin Picard, PUF, 1988.)

Oeuvres complètes de Freud : collection "Oeuvres complètes de Freud" des PUF
Sigmund Freud
Oeuvres complètes de Freud
Sous la direction de Jean Laplanche, André Bourguignon, Pierre Cotet : traduit de l'allemand par Janine Altounian, André Bourguignon, Pierre Cotet, Alain Rauzy, François Robert et al.
français
2002

L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ?

Actes du colloque organisé par la BPI les 23 et 24 mars 2001 dans la Petite Salle du Centre Pompidou à Paris

« De l’écriture de soi à l’écriture de l’histoire, il y va d’une construction narrative. Pour autant, tracer une analogie ou même délimiter les rapprochements entre ces deux registres d’écriture n’est résolument pas le propos de ce livre.

Dire l’histoire : le récit historique suppose, entre autres conditions, une adresse, un destinateur et un destinataire. Cette adresse est complexe, destinateur et destinataire étant l’un et l’autre pluriel, mettant à l’œuvre différents réseaux d’interlocution, impliquant tout à la fois de multiples appartenances et le sol commun de l’appartenance humaine.

L’écriture de soi peut-elle dire l’histoire ?
Janine Altounian, Paul-Laurent Assoun, Claude Burgelin, Antonia Fonyi, Georges-Arthur Goldschmidt, Philippe Gutton, Simon Harel, Jean Hatzfeld, Ghyslain Lévy, Philippe Mesnard, Claude Mouchard, Alain Parrau, Régine Robin, Anne Roche, Jacqueline Rousseau-Dujardin, Carine Trevisan, Claude Vigée, Annette Wieviorka.
BPI
coll. BPI en actes
Jean-François Chiantaretto
français
2002
262
2842460596

La question de l'analyse profane - Die Frage der Laienanalyse

L'ouvrage

En 1926, la psychanalyse est reconnue comme un procédé thérapeutique qui a fait ses preuves, mais à Vienne on veut interdire à un non-médecin, Theodor Reik, de l’exercer. Freud intervient dans le débat avec ce texte-manifeste qui resitue la psychanalyse dans sa perspective historique. Il y est question non seulement de l’analyse profane, mais aussi de la théorie du moi et de sa fonction dans l’appareil psychique. La discussion se poursuivra sur tous ces problèmes avec les élèves de Freud en Europe et en Amérique.
 
La question de l'analyse profane - Die Frage der Laienanalyse
Sigmund Freud
Folio bilingue, n° 113
Traduit de l'allemand par Janine Altounian, André et Odile Bourguignon, Pierre Cotet et Alain Rauzy
J.-B. Pontalis
allemand
2003
288
2-07-042009-4

Témoignage et trauma : implications psychanalytiques

Résumé

Une interrogation sur la fonction testimoniale et la question du trauma dans la cure psychanalytique et dans les récits des survivants de grands conflits tels que la Première Guerre mondiale, la Shoah et le génocide arménien.

4ème de couverture

Témoignage et trauma : implications psychanalytiques
Jean-François Chiantaretto, avec la collaboration de C. Trevisan, J. Altounian, R. Waintrater, P. Réfabert
Inconscient et culture
français
2004
175
2-10-048404-4

De la cure à l'écriture. L'élaboration d'un héritage traumatique

Résumé

Le parcours analytique esquissé ici cherche à témoigner de ce qui s'est transmis aux descendants des survivants, tous disparus à présent, du génocide arménien de 1915, nié par l'Etat turc. Aboutissant à la réappropriation de cette transmission, il peut être lu comme un cas clinique intéressant les psychanalystes et les héritiers des catastrophes historiques.

Entretien avec Janine Altounian sur France Culture - Journal de la philosophie

De la cure à l'écriture - Idées - France Culture : Le journal de la philosophie par François Noudelmann, le 10 juillet  2012.
Durée : 9 mn

L'excipit du livre : Zépur, le témoignage d'une rescapée 

L'ouvrage se termine par la transcription de l’entretien de Zépur Mezbakian, rescapée du génocide des Arméniens, diffusé sur France inter dans Là bas si j'y suis de Daniel Mermet le 11 mai 2005. Cet entretien d’une survivante, semblable aux « grands mères de son enfance »,  a été intégralement retranscrit par Janine Altounian dans le dernier chapitre du livre. Rare témoignage oral d’une expérience de ce qui a pu se vivre pendant la déportation des Arméniens vers les déserts de la mort, il constitue à ce titre un socle fondamental et emblématique de toute la réflexion de l’auteur sur l’héritage de cette transmission.

Pour étayer son propos elle fait entendre un extrait de cet entretien (8mn) dans nombre de ses interventions. Par exemple en 2011, au cours de la conférence filmée Expériences enfantines des génocides (Philippe Mesnard, Janine Altounian, Marie-Odile Godard, Nicole Dagnino) qu'elle fait à l’Unesco au colloque Enfance en guerre. Témoignages d'enfants sur la guerre. Egalement en 2015 à la Fondation Auschwitz à Bruxelles à la journée d'étude : « Quelle(s) mémoire(s) pour le génocide arménien ? »

 
Ce livre illustre à l’aide d’exemples personnels le rapport existant entre le travail de la cure et celui de l’écriture lors de l’élaboration d’un héritage traumatique.

Présentation du livre

Fédération des Ateliers de Psychanalyse le samedi 23 février 2013. Jeanne BERNARD et Nicole ROGER dialogueront avec l’auteure.

De la cure à l'écriture. L'élaboration d'un héritage traumatique
Janine Altounian
Hors collection
français
2012
248
978-2-13-060707-6
9 mn

L'oubli du père

4ème de couverture

Pater incertus, mater certissima... Le père est aussi incertain que la mère est certissime. Les conséquences de cette dissymétrie sont multiples. Parce qu'il peut ne pas y avoir de père, son éventuel amour prend la forme d'une élection, voire d'un luxe. Quand il n'est pas inconnu, le père est au moins improbable. De là à le négliger, l'éclipser, l'effacer... L'oubli du père revêt les formes les plus diverses, depuis l'accident que l'on voudrait insignifiant jusqu'à l'inéluctable destin.
 
L'oubli du père
sous la direction de Jacques André, Catherine Chabert : Catherine Chabert, Pierre Pachet, Janine Altounian et al.
Petite bibliothèque de psychanalyse
français
2004
175
2-13-054072-4
Syndiquer le contenu